Selon le baromètre Agrodistribution-ADquation, les intentions de semis de colza s’annoncent assez stables : près de la moitié des producteurs interrogés visent une stabilité de leur surface et les autres sont autant à prévoir une augmentation qu’une diminution (voir infographie). De toute évidence, le scénario reste très dépendant de deux facteurs : les rendements de la récolte à venir et les conditions météo qui interviendront au long du mois d’août 2020.

Rendements bien orientés

« Dans la plupart des régions, les colzas se présentent au mieux en ce mois de juin et, une fois de plus, ils se défendent mieux que d’autres cultures face aux coups de sec », estime François Jansseune, chef de marché colza LG. De plus, là où le colza non semé en 2019 a été remplacé par des cultures de substitution, celles-ci rencontrent ce printemps des problèmes liés à la sécheresse et aux ravageurs. Si les rendements de colza dépassent 35 q/ha cette année, ce facteur pèsera certainement positivement dans la balance.

Août décisif

« Le colza reste une valeur sûre avec un progrès génétique fort mais, au final, les conditions météo d’août seront décisives sur le choix de semer ou non », ajoute François Jansseune, qui mise sur une légère progression de la sole colza en 2020-2021. Logiquement, une reprise est attendue en région Centre où le colza a nettement reculé lors des semis 2019.

Angélique Bogat, responsable marketing colza chez Dekalb, envisage quant à elle « une stabilité, voir une légère baisse des surfaces, sachant que les conditions climatiques de semis seront déterminantes ». Et sur le créneau du colza oléique, Dekalb prévoit une bonne dynamique pour la campagne en cours de préparation.

Promotion de l’huile de colza

Une autre action pourrait jouer sur l’avenir du colza : l’interprofession des huiles et protéines végétales Terres Univia et l’association polonaise des producteurs d’huile (PSPO) ont lancé, avec le soutien de l’UE, une campagne de communication sur trois ans (2020-2022) en France et en Pologne. Celle-ci vise à promouvoir les bienfaits des huiles végétales de colza dans les deux pays. À moyen terme, cette campagne devrait avoir un effet sur la production.

Anne-Marie Laville