L'ensemble du bassin de production de pommes de terre du nord-ouest de l'Europe a pâti de la sécheresse estivale persistante : la production chute en Belgique (- 29,5 %), aux Pays-Bas (- 19,2 %), au Royaume-Uni (- 18,5 %), en Allemagne (- 16,1 %) et en France (- 9,5 %), même si cette dernière s'en sort le mieux, aidée par des surfaces en hausse de 3,6 %. Côté qualité, les producteurs relèvent des phénomènes de repousses, affectant le marché du frais et celui de la transformation. Sur ces cinq pays, la récolte réellement valorisable pourrait ainsi être au plus bas depuis dix ans.

Après une fin de campagne 2017-2018 marquée par des stocks élevés, la situation s'est retournée : à mi-décembre, les prix sur le marché libre atteignaient 260 à 270 €/t, contre 35 €/t il y a un an !

Renaud Fourreaux