Les opérateurs tentent de différencier les productions, y compris pour les marchés d’export via le grand port maritime de Rouen.
Les opérateurs tentent de différencier les productions, y compris pour les marchés d’export via le grand port maritime de Rouen. ©Alexis Dufumier

Les entreprises normandes réagissent face aux bouleversements climatiques, économiques et sociétaux qui ont affecté leur secteur.

Face à des bouleversements venus de toute part, les acteurs privés et coopératifs normands ont œuvré cette année pour s’adapter et préparer leurs outils au monde de demain. Face au choc climatique, par exemple, différentes initiatives sont en cours. Ainsi, la coopérative NatUp continue de miser sur le développement d’une filière sorgho. Cette nouvelle production semble avoir apporté des éléments de réponse intéressants dans le contexte de sécheresse exceptionnelle. Pour lutter contre les stress climatiques, mais également pour faire face au choc environnemental et inflationniste sur les engrais, l’usage des biostimulants a continué de se déployer par le vecteur d’entreprises comme Agrial ou D²N.

Marchés différenciés

579

Contenu réservé aux abonnés d'Agrodistribution

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
16 %

Vous avez lu 16 % de l'article

Poursuivez la lecture de cet article

en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • Accédez à nos articles
  • Profitez du contenu de notre application
  • Recevez nos newsletters
  • Recevez chez vous 1 numéro de notre revue
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre