Pour relever les défis de l’agriculture, on attend beaucoup des semences. Variétés plus adaptées aux à-coups du climat, génétique plus résistante aux maladies et aux ravageurs, bio… Et les recherches ont démarré avec déjà des résultats. En génétique, le monde d’après, tant promis lors de la première vague du Covid, est déjà engagé. Mais si l’on veut que les travaux s’accélèrent et apportent les réponses dans les temps, il faut que le mouvement de balancier qui, depuis vingt ans, va dans le sens d’un blocage systématique des innovations, reprenne la voie du bon sens.

Blandine Cailliez, © Blandine Cailliez