Agrauxine : au cœur de l’innovation en biosolutions
/
  • En avril 2019, Agrauxine a pris ses quartiers dans ses nouveaux locaux de 1400 m² à Beaucouzé (Maine-et-Loire). Ils ont été pensés de A à Z par l’équipe pour être en adéquation avec les besoins et les ambitions de l’entreprise. Sur cette photo, Camille Profizi, responsable R&D, Hugo Bony, directeur général, et Pierre-Emmanuel Fleurquin, directeur commercial. © L. PETIT

  • « Pour perdurer, nous devons être reconnus comme un fournisseur et un partenaire fiables, pour la qualité de nos produits mais aussi de notre comportement sur le marché », explique Hugo Bony, DG d’Agrauxine (à g.). « Pour cela, nous devons avoir une compréhension intime de nos produits pour ne pas faire à nos clients de sur-promesses, ajoute Pierre-Emmanuel Fleurquin (à dr.), directeur commercial. On ose dire que ça ne marche qu’à 30, 40 ou 50 % dans telles conditions, c’est une promesse qui pourrait amener le client à ne pas acheter. » © L. PETIT

  • Dans ces nouveaux locaux, 600 m² sont dédiés à la R&D. « On fait tout depuis le début, du concept à l’homologation, c’est là notre force », se félicite Hugo Bony. Les laboratoires sont organisés en quatre domaines d’expertise pour maîtriser le processus de développement : un laboratoire de biologie moléculaire et biochimie (ici en photo) où sont identifiés les micro-organismes prometteurs, un laboratoire de microbiologie, une partie microscopie et une zone de physiologie végétale. © L. PETIT

  • Dans le laboratoire de microbiologie, « nous travaillons à l’échelle des micro-organismes que l’on a identifiés comme prometteurs pour comprendre leur capacité à inhiber les effets des pathogènes. On teste également la compatibilité de nos produits avec des produits conventionnels pour déterminer le meilleur positionnement pour nos solutions », explique Camille Profizi, responsable R & D. © L. PETIT

  • La « zone végétale » se compose de quatre chambres climatiques. Là, les micro-organismes précédemment sélectionnés sont mis en présence de jeunes plants (blé, tomates, maïs, vigne ou encore laitues). © L. PETIT

  • Ici en photo, une partie des produits proposés par Agrauxine. Roméo, Julietta, Esquive WP et Tri-Soil sont des solutions de la gamme de biocontrôle. Smartfoil fait partie de la gamme des biostimulants. Une gamme de bionutrition est prévue pour 2020. « Notre parti pris est de ne pas multiplier nos gammes et nos produits, nous voulons que nos produits soient utilisés pour une promesse réelle et réaliste », explique Pierre-Emmanuel Fleurquin.© L. PETIT