Coup de projecteur sur la fresque de Taroe sur le silo portuaire de la Cavac
/
  • L’artiste Taroe (Nicolas Masterson), accoutumé aux œuvres muralistes et à l’art urbain, donne vie à sa plus grande création sur le silo portuaire de la Cavac aux Sables-d’Olonne. Pour habiller les sept cellules de 25 m chacune, soit une surface totale de 2 500 m2, la fresque monumentale aura nécessité 775 l de peintures. « De loin, on ne se rend pas compte des dimensions réelles, le visage d’un personnage mesure jusqu’à 5 mètres », s’en amuse Taroe. © THE NEXT MOVEMENT

  • Témoignage de l’identité multiple de ce lieu, la fresque met en évidence l’histoire balnéaire, maritime et des marais salants des Sables-d’Olonne. © THE NEXT MOVEMENT

  • La 3e cellule à partir de la droite met à l’honneur la Sablaise, épouse de marin aux diverses fonctions essentielles : ramendeuse, ouvrière de conserverie, poissonnière. Personnalité iconique des Sables-d’Olonne, elle témoigne de ce qui a fait la richesse de la région : ses marais salants. L’ancien premier port morutier du Royaume de France devait son titre à sa richesse en sel, qui permettait de conserver correctement les poissons au sein des bateaux. © THE NEXT MOVEMENT

  • À travers les personnages de la Belle Epoque, la 4e cellule depuis la gauche illustre la traversée dans le temps de la renommée du port vendéen. Station balnéaire, la ville des Sables-d’Olonne devient un lieu incontournable au début du XIXe siècle. La fresque témoigne de l’arrivée du chemin de fer et de celle de la mode des bains de mer. © VILLE DES SABLES-D’OLONNE

  • Le site portuaire des Sables-d’Olonne de la Cavac, avec une capacité de 22 000 t, exporte essentiellement du blé tendre, du blé dur et du maïs vers toute l’Europe. C’est au total entre 350 000 et 400 000 t de céréales qui sont exportées chaque année. © CAVAC