Imprimer Envoyer par mail

Auchan accompagne la « Transition » vers le bio

Auchan accompagne la « Transition » vers le bio

L’enseigne de la grande distribution Auchan a choisi d’épauler les agriculteurs pendant leur période de conversion au bio, en proposant dans ses hypermarchés les produits de la marque Transition.

«Le bio représente actuellement 6 % de nos ventes tous produits alimentaires confondus, note José Da Silva Neves (photo en médaillon), chef de groupe produits biologiques, diététiques, vrac et self discount, chez Auchan. Passer au bio est une décision difficile à prendre pour les agriculteurs. Le bio n’est pas une production facile et, en plus, les producteurs doivent supporter deux à trois ans de production avec les contraintes du bio, mais sans avoir l’avantage du prix du bio. Pour les aider à passer au bio et sécuriser notre approvisionnement dans le temps, nous avons décidé de nous engager aux côtés de Transition, qui propose un prix rémunérateur à l’agriculteur pour les produits qui sont encore en cours de conversion. »

Dans 100 % des hypers en France

C’est au cours d’un salon spécialisé que José Da Silva Neves a rencontré les fondateurs de la société Beyond Green qui a lancé Transition. « J’ai longuement échangé avec eux, indique-t-il. Nous avions déjà identifié en interne ce problème de l’approvisionnement en bio sur le territoire français et j’avais entendu parler de leur marque BioDemain destinée aux magasins spécialisés. Après réflexion au sein de l’enseigne, nous avons décidé de franchir le pas et de nous engager pleinement dans la démarche. Ainsi, depuis octobre 2021, des jus de pomme et de poire préparés à partir de fruits produits dans des vergers en cours de conversion, dit C2, des lentilles C2, de la farine fabriquée à partir de blé C2, et d’autres produits d’épicerie de la marque Transition, sont proposés dans 100 % de nos 119 hypermarchés français. »

Ce sont deux jeunes ingénieurs, Maxime Durand et Stéphane Delebassé, qui ont créé la start-up Beyond Green en 2018 à Lille, pour valoriser les produits issus de parcelles en deuxième ou troisième année de conversion au bio. « Mon grand-oncle était producteur bio en Bretagne et c’est avec lui que j’ai pris conscience de la difficulté pour les agriculteurs de passer au bio, souligne Maxime Durand. Comme personne ne valorisait leurs productions C2, nous avons eu l’idée de les accompagner en proposant une offre de produits transformés. »

Fort de l’enthousiasme suscité depuis trois ans par les ventes des produits de la marque BioDemain dans les points de vente spécialisés, les deux associés ont lancé début 2021 leur marque à destination de la grande distribution, Transition.

En plus des produits commercialisés par Auchan, la start-up vend aussi en C2 du miel, des potimarrons, d’autres légumes transformés et élargit régulièrement sa gamme de produits.

Une dizaine de coopératives et autres fournisseurs

Elle s’approvisionne pour cela auprès d’une dizaine de coopératives ou autres fournisseurs comme Probiolor, Cocebi ou Biocer (lire ci-contre). Les organismes stockeurs n’avaient jusqu’à présent que la solution des filières alimentation animale pour valoriser leurs céréales en cours de conversion au bio. « Mais ce marché est contingenté et tend à se contracter, remarque Grégoire Rouyer, responsable production et conseil aux adhérents chez Biocer. Les fabricants étaient jusqu’à maintenant autorisés à incorporer 30 % de produits C2 dans l’alimentation du bétail bio. Ce taux est passé cette année à 25 %. » La solution proposée par Transition constitue donc une bonne alternative pour les producteurs. Elle est d’autant plus intéressante que le prix d’achat des céréales et autres produits C2 est plus élevé qu’en alimentation animale. Beyond Green commercialise aussi ses produits dans plusieurs magasins des enseignes Intermarché, Carrefour ou Leclerc, et fin octobre, la start-up avait déjà vendu autour de 300 t de produits transformés via la marque Transition.

Une belle mise en avant dans les rayons

« Les produits Transition bénéficient d’une belle mise en avant dans nos rayons bio, sur des présentoirs en bois, et ont été bien accueillis par les consommateurs, précise José Da Silva Neves. Transition a déployé beaucoup d’énergie pour expliquer les contraintes de la transformation d’une exploitation agricole au bio, et ce qu’est un produit en cours de conversion. » Ils ont notamment apporté ces informations sur des affiches dans le rayon, et sur la PLV fournisseur. « Parmi les équipes chargées du rayon bio dans les magasins, il y a eu aussi quelques réticences, indique-t-il. Mais une fois que la démarche leur a été bien expliquée, les produits Transition ont également été bien acceptés ».

Après une croissance de 9 % en 2020, le marché du bio est un peu plus compliqué cette année. « Les consommateurs ont tendance désormais à se tourner vers le local, reconnaît le chef de groupe d’Auchan. Il y aura toujours des exceptions, ne serait-ce que pour le café ou le chocolat, mais lorsque le consommateur achète bio, il lui faut du bio produit en France, ou avec un maximum d’ingrédients sourcés en France. C’est pourquoi nous avons à cœur d’accompagner les agriculteurs dans cette démarche, pour qu’ils soient de plus en plus nombreux à être certifiés bio, et pour inciter de nouveaux agriculteurs à se lancer dans la conversion. »

Chez Auchan, les produits Transition sont mis en avant dans les rayons bio sur des présentoirs en bois.,
En chiffres

622 points de vente en France, dont 119 hypermarchés

68 000 collaborateurs

Plus de 336 millions de visites dans les magasins ou sur les sites marchands d’Auchan en 2020

« La concrétisation d’une idée très intéressante »
Grégoire Rouyer, responsable production et conseil aux adhérents chez Biocer,

« Avec Beyond Green, nous nous sommes rencontrés il y a un peu plus de deux ans, et j’ai immédiatement trouvé l’idée de valoriser en alimentation humaine les produits issus de parcelles en cours de conversion vraiment très intéressante. Jusqu’à présent, le seul débouché que nous avions pour les céréales issues de parcelles en conversion était l’alimentation animale. Sur une collecte de 25 000 t, ce sont 200 t de produits en conversion qui ne pouvaient être commercialisés en bio chez nous en 2021. Aujourd’hui, nous valorisons via la marque Transition, des lentilles, pois chiches et quinoa C2, ainsi que de la farine issue de blé C2. L’avantage de cette filière est d’apporter pour le producteur, pendant la période compliquée sur le plan économique de la conversion, un prix rémunérateur à mi-chemin entre le conventionnel et le bio, et même plus près du bio. Le fait qu’une enseigne comme Auchan accepte de jouer le jeu, donne une dimension encore plus importante à la filière. Nous appelons de tous nos vœux pour que la logique de commerce équitable mise en place, avec un prix garanti pour le producteur, ne soit pas remise en cause et s’inscrive dans le long terme. »

Imprimer Envoyer par mail