Imprimer Envoyer par mail

Elicit Plant protège les cultures du stress hydrique

réservé aux abonnés

-->
Aymeric Molin, directeur général d’Elicit Plant (à dr.), et Antoine Wattel, directeur commercial, sur leur stand à Innov-Agri, en septembre dernier, où les deux solutions BEST-a ont été présentées. © Renaud FOURREAUX

Avec l’homologation de ses deux premières solutions biostimulantes à base de phytostérols et le lancement de leur commercialisation, Elicit Plant revendique son ambition de réduction du stress hydrique sur les cultures.

Jeune société implantée au cœur de la Charente, Elicit Plant investit le marché des biostimulants avec ses deux premières solutions BEST-a. « Nous avons qu’une seule revendication, très claire, c’est la réduction du stress hydrique », affirme Jean-François Dechant (photo en médaillon), président d’Elicit Plant.

Avec ses solutions, la société a pour ambition d’autoriser de meilleurs rendements avec moins de ressources. Elle développe ainsi des solutions à base de phytostérols végétaux, à savoir des lipides constituants des cellules végétales et créant des phénomènes de résistance aux stress abiotiques et notamment hydriques. « Nous sommes les seuls à utiliser les phytostérols pour une application agricole », se félicite Jean-François Dechant, président d’Elicit Plant. Trois brevets ont d’ailleurs déjà été déposés par la société, dont deux en France.

Deux premières AMM

Autre singularité d’Elicit Plant, son laboratoire de recherche de 600 m2 est intégré au cœur d’une ferme expérimentale de près de 800 ha. « La démultiplication des essais nous permet de réduire le temps de développement des produits », signale Jean-François Dechant. Après quatre années de recherche, la société a ainsi obtenu fin avril 2021 l’homologation de ses deux premières solutions biostimulantes réduisant sensiblement le besoin en eau des plantes tout en sécurisant le potentiel de récolte : BEST-a maïs et BEST-a soja. Une AMM est également attendue pour la solution tournesol.

Leur simplicité d’utilisation est particulièrement mise en avant par la société avec un seul passage pour l’ensemble du cycle cultural, le produit étant rémanant jusqu’à la sénescence de la plante. L’application se fait au stade troisième feuille trifoliée pour le soja et au stade 8-10 feuilles pour le maïs. « Sur soja, nous obtenons 20 % de rendement supplémentaire avec un excellent retour sur investissement, puisque pour l’agriculteur les gains sont 3 à 7 fois supérieurs à la mise de fonds », affirme Aymeric Molin, directeur général. « On a réussi à développer un produit avec un positionnement très simple mais aussi très performant et qui s’inscrit dans l’écosystème actuel avec sa commercialisation via les distributeurs », résume simplement Jean-François Dechant.

Courant mai 2021, 4 000 l ont été produits dans une usine française afin d’initier la commercialisation dès le début de la campagne 2021-2022 auprès de la distribution. Pour cela, un directeur commercial, Antoine Wattel, a d’ailleurs été recruté en mai, et une équipe commerciale complète est en cours de constitution. Océalia est l’un des premiers distributeurs à s’être engagé auprès d’Elicit Plant pour la commercialisation de ses produits auprès de ses adhérents. « Il y a eu beaucoup d’essais réalisés, surtout en maïs, et les retours sont très positifs », affirme Jean-François Dechant.

De fortes ambitions

Et Elicit Plant ne compte pas s’arrêter là et poursuit ses investissements scientifiques avec notamment la validation de différents projets par la BPI ainsi qu’avec le soutien de la Région Nouvelle-Aquitaine. « Nous venons également de finaliser une levée de fonds conséquente qui va contribuer à notre fort développement humain avec une dizaine de recrutements en cours », ajoute son président. Un déploiement à l’international se déroule aussi actuellement, notamment en Europe, en Amérique du Nord et du Sud, avec des AMM attendues aux États-Unis et au Brésil, ou encore en Chine.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
En chiffres

Un laboratoire R&D de 600 m2 au cœur d’une ferme expérimentale de 800 ha

Une vingtaine de collaborateurs

2 premières AMM pour BEST-a maïs et BEST-a soja

3 brevets dont 2 en France pour l’utilisation des phytostérols en agriculture

Imprimer Envoyer par mail