Souhaitant faire du malt un des piliers fondateurs de son modèle économique, InVivo se donne comme objectif de doubler l’activité d’ici cinq ans. Pour ce faire, des partenaires financier français, la société d’investissement KKR, Bpifrance et le Crédit Agricole, sont entrés dans le capital des Malteries Soufflet à hauteur de 440 M€ (soit 30 à 35 % du total) pour réaliser des acquisitions dans les années qui viennent. « Avec l’effet de la dette, cela signifie que l’on peut être en capacité d’investir potentiellement 800 M€, chiffre Thierry Blandinières. On aimerait préempter le marché des malteries familiales qui livrent des brasseries artisanales, par de la croissance externe ou en accompagnement des brasseurs. » Actuellement, l’industriel pèse 11 % du marché mondial du malt avec ses 28 malteries et sa capacité de production de 2,4 Mt de malt par an. « Si on réussit, on aura dans cinq ans 20 % du marché mondial du malt, qui est en croissance de 3 à 4 % par an. » Malteries Soufflet deviendrait ainsi le n° 1 incontestable du malt, devant ses concurrents français (Boortmalt, Malteurop) et le géant de la bière, AB Inbev.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
44%

Vous avez parcouru 44% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !