En plus d’une baisse des surfaces de betteraves en 2020, de 6 % à 413 000 ha, la pression des maladies foliaires a été moins élevée que d’habitude. « Nous nous étions habitués ces dernières années à une très forte pression cercosporiose, cela n’a pas été le cas l’an dernier », constate Bertrand Boulet, de Belchim. « C’est notamment parce qu’il a fait très sec », souligne Audrey Ossard, de Bayer. « On a observé un peu de rouille en bordure maritime dans le Nord-Pas-de-Calais et la Somme », signale Sylvie Llados, d’Adama. Résultats : 85 % des surfaces implantées ont reçu une protection fongicide, contre 92 % en 2019. Le nombre moyen de traitements a baissé à 1,5 en moyenne, contre 2 les années précédentes, parfois 3 dans certains secteurs. Les surfaces déployées sont passées de 939 000 ha en 2019, à 690 000 ha en 2020. En valeur, le marché a chuté de 25 % à 18 M€, contre 24 M€ la campagne précédente.

Spyrale largement en tête

Après l’arrêt du propiconazole en 2019 et la fin d’utilisation des produits à base d’époxiconazole en 2020, c’est au tour du cyproconazole à être sur la sellette. « Il est en fin d’approbation en Europe le 31 mai 2021, mais les délais d’écoulement en France ne sont pas encore connus, indique l’ITB. Pour cette année, le Zakeo Xtra n’est plus utilisable en mélange avec un autre produit possédant une AMM, et l’intervalle minimum entre deux applications est fixé à 21 jours. »

Spyrale est toujours en tête des ventes avec, à lui seul, 50 % de part de marché. 84 % des surfaces traitées en ont reçu. Les ventes de cuivre ont baissé à 116 000 ha, contre 172 000 ha en 2019. Il est suivi par les associations triazole + strobilurine, et les triazoles solo. « Nous allons à nouveau faire une demande de dérogation pour le produit à base de cuivre Airone SC », indique Cédric Boyer, de l’ITB. « La part des soufres a par contre progressé en 2020, même si elle reste à un niveau modeste », remarque Marie Lemaître, d’UPL.

Adama est toujours numéro un des ventes de fongicides betteraves avec 65 % de part de marché, devant Syngenta, 11 %, Phyteurop, 11 % en valeur, 13 % en hectares, UPL, Belchim et Bayer, 0,4 %.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Après une année 2020 marquée par la jaunisse, la cercosporiose pourrait refaire son apparition en 2021., Blandine Cailliez © Blandine Cailliez