Imprimer Envoyer par mail

« Sortir de l’ornière du prix »

réservé aux abonnés

-->
Mathieu Breton, TC chez Valfrance, et Laurent Blot, céréalier à la tête de 360 ha à Isles-lès-Villenoy (Seine-et-Marne), ici au silo d’Esbly. © Renaud fourreaux

Quand on lui a proposé de suivre une formation diplômante en achat de collecte pour se perfectionner sur le sujet, Mathieu Breton a tout de suite été partant pour « sortir de sa zone de confort » même s’il n’imaginait pas que ce serait aussi poussé, qu’il faudrait travailler soirs et week-ends pour préparer le rapport de stage et l’oral. Mais ce TC de Valfrance de 34 ans est satisfait d’avoir relevé ce défi, pour « la prise de recul dans le métier » et pour « la remise à jour sur les marchés ». Avec des bases reconsolidées et largement approfondies, il estime être plus pertinent quand il parle marché avec les agriculteurs, quelle que soit leur appétence pour le sujet.

« Cette formation nous permet d’éviter de trop botter en touche et de pouvoir mieux rentrer dans le débat. On réapprend à travailler, on repart dans la phase de découverte du client. Et au final, on a plus de crédit auprès des agriculteurs, ce qui nous permet de sortir de l’ornière du prix : lorsqu’un agriculteur demande un prix, si on lui explique les tendances de marché, si on lui donne des conseils appropriés, on devient un peu plus référent auprès de lui, et pour le même prix ou à un ou deux euros d’écart, on est plus légitime. »

Laurent Blot, adhérent de Valfrance, qui travaille à parts égales entre le prix moyen et le prix ferme, approuve la démarche de formation de Mathieu Breton : « Ce que je recherche, c’est ce service de proximité, un décryptage des tendances de marchés, pour pouvoir programmer et échelonner mes ventes et sécuriser mon revenu. Mathieu savait déjà pas mal de choses, mais il est plus à l’aise quand je lui pose des questions, j’ai beaucoup plus d’explications qu’avant, au-delà des simples cotations. Cette année, on a essayé les calls que je ne connaissais pas, et ça a bien marché. Comme je sais qu’il est dans cette dynamique-là, je le sollicite davantage et il est à même de me fournir des éléments pour que je puisse prendre ma décision. Plus besoin d’appeler le siège. C’est très bien qu’il se soit perfectionné sur cet aspect, ça renforce notre relation de confiance », conclut-il.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
24%

Vous avez parcouru 24% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Repères

Portefeuille : 110 adhérents sur le secteur d’Esbly (Seine-et-Marne), entre Disneyland Paris et Lizy-sur-Ourcq.

Parcours : 2008, BTS PV ; 2009, TC chez Hubau ; 2012, responsable de silo puis TC chez Vivescia ; 2016, TC chez Valfrance.

Imprimer Envoyer par mail



"