Imprimer Envoyer par mail

Le caméléon de l’agriculture

Le caméléon de l’agriculture

Aussi à l’aise dans ses bottes que dans un costume, Sébastien Neveux, agriculteur dans l’Yonne est riche d’un parcours teinté de plusieurs couleurs.

«Pour être conseiller, il faut aimer les gens et avoir l’envie de les accompagner dans la réussite, c’est presque du coaching. » Sébastien Neveux sait de quoi il parle. Lui, le fils d’agriculteurs de l’Yonne, qui a passé dix ans au Cerfrance d’Ille-et-Vilaine, après avoir débuté sa carrière comme conseiller de gestion en 2003 au Cerfrance de l’Yonne.

En 2014, direction le Sud-Ouest et la coopérative Euralis où il endosse le costume de responsable économie de l’exploitation agricole. « Ils cherchaient quelqu’un pour le développement de services, monter et vendre des prestations en intégrant les objectifs de réalisation, détaille l’ingénieur agricole. Je suis passé d’apprendre à faire, à apprendre à vendre et à faire faire. Le TC pour moi, c’est quelqu’un qui vend du bonheur, un produit qui amène une solution à un problème, c’est la même chose avec un service. » Sébastien Neveux est passé de structures au rôle, selon lui, de faiseur, à une multinationale qui fait à la fois de la production et de la gestion de fournisseurs et de clients. « On est dans de la mise en relation, il n’y a pas de politique, c’est sain, vertueux. » 2016, nouveau challenge et retour en Bretagne pour Sébastien Neveux, qui pose cette fois-ci ses valises côté négoce en tant que délégué régional de Négoce Ouest. « C’était de la mise en relation pour faire connaître les négociants. Mises bout à bout, toutes ces entreprises, très souvent familiales, pèsent un gros chiffre d’affaires. »

Et en 2019, il fait le choix de se consacrer à son métier d’agriculteur qu’il exerçait en parallèle depuis 2014. « J’étais associé depuis le regroupement des deux exploitations familiales en 2014. En 2019, je suis revenu à plein temps sur l’EARL. » Leur stratégie à son associé et lui : diversifier le plus possible pour répartir le risque et trouver de la valeur ajoutée. Pour y arriver, ils n’avancent pas seul. « Avant d’être agriculteur, je pensais que chacun bossait de son côté, mais pas du tout, et c’est ça qui est génial. En travaillant ensemble on va plus loin, relate-t-il. On évolue vers le semis direct, pour mutualiser le risque et apprendre, on a constitué une Cuma. Je fais aussi partie d’un groupe ACS monté par un petit négociant local, D2S Agro. C’est ce que j’appelle du conseil coloré, accompagner des agriculteurs qui ont une problématique commune. » Pour lui, il est essentiel de reconnaître la valeur de ces partenaires distributeurs, « le service à une valeur et il faut penser à l’équilibre économique du partenaire. C’est important que des distributeurs de toute taille existent, ils créent de la dynamique et il y a de la place pour tout le monde. » En fournisseur principal de l’exploitation, Soufflet s’avère un partenaire fort. « Ils ont la fibre entrepreneuriale et j’apprécie énormément cette relation d’entreprise à entreprise », confie Sébastien Neveux, qui apprécie également l’implication du négoce dans les filières, primordiales à ses yeux. « Pour nous, c’est très important de savoir et d’expliquer pour quoi on travaille, c’est une fierté. »

SES 6 DATES

1999 Diplôme d’ingénieur agricole, Enita de Bordeaux

2003 Conseiller d’entreprise au Cerfrance Yonne

2004 Conseiller d’entreprise et responsable d’équipe au Cerfrance Ille-et-Vilaine

2014 Responsable économie de l’exploitation agricole chez Euralis et associé sur l’exploitation familiale

2016 Délégué régional de Négoce Ouest

2019 Associé cogérant EARL Les 5 Épis à plein temps

L. Petit, © L. Petit
Imprimer Envoyer par mail