1Une initiative innovante

À la veille de la collecte 2018, Maïsadour, alors en pleine réflexion sur son schéma de collecte comme bon nombre de ses confrères, lance Prox’Silo, un prototype unique en Europe conçu en collaboration avec la société Pérard. Ce silo mobile de 63 t de capacité de stockage a vocation à se déplacer de ferme en ferme pour pallier la fermeture de petits silos fixes devenus obsolètes. Inspiré des « mother bins » australiens ou américains (jusqu’à 200 t pour les plus gros spécimens), l’outil permet de réceptionner les céréales livrées par les bennes agricoles et sert de tampon entre les véhicules de transport au champ et les véhicules routiers. Le déplacement de la machine peut se faire au moyen d’un tracteur, sans convoi agricole exceptionnel. Un fourgon « agréage » est spécialement aménagé pour la pesée et la mesure des critères de qualité. Le premier collecteur européen de maïs prévoyait à l’époque d’en déployer une dizaine en trois ans. Force est de constater que l’essai n’a pas été transformé. Après avoir été testé deux ans, le silo mobile acheté à l’époque plusieurs centaines de milliers d’euros a été remisé sous un hangar. Seule la vis Trans-eXpress a été réutilisée pour transborder au champ. Dommage, cette initiative disruptive aurait pu faire des petits…

2Un coût finalement prohibitif

Ce n’est pas la technicité du produit que met en cause Maïsadour, mais l’équation économique. « En fonctionnement, tout compris, nous avons calculé que le coût de collecte pour 4 000 t était de 10 €/t, deux fois plus que pour un silo classique », fait savoir Bruno Schrijvers. Le chef marché collecte de la coopérative évoque également l’évolution spectaculaire du dimensionnement des remorques de transport et des déroulements de collecte pas forcément reproductibles d’une année sur l’autre (le concept était initialement de faire remonter ces silos du sud vers le nord au cours de la collecte). Une piste pour comprimer les coûts pourrait-elle être de mutualiser ces engins entre OS afin de collecter différentes espèces à différentes époques ? À moins qu’il faille en conclure que le maillage de silos en France est trop dense pour voir émerger ce genre d’outil.

3Un changement d’état d’esprit

Au final, cette initiative a servi à l’époque à justifier la fermeture d’une quinzaine de silos. Mais ne fait plus sens aujourd’hui. « Ça a été l’an 1 du questionnement autour de l’optimisation de la collecte. On a passé au crible tous nos flux, on a par exemple réduit nos caissons de collecte, très gourmands en camions et chauffeurs. » En parallèle, la politique commerciale a été complètement revisitée, notamment le barème de séchage et la création de primes logistiques pour amener la marchandise directement sur les silos sécheurs (cela concerne désormais près de la moitié de la collecte). Bref, « avant on collectait, on rendait un service, maintenant on achète du maïs, on a une action commerciale », résume Bruno Schrijvers.

4Vis et transbo en embuscade

Mais aussi, et c’est le constat fait par d’autres OS, il est devenu plus judicieux et économique d’organiser du départ champ par vis ou transbordeurs, avec des agriculteurs en mesure de charger eux-mêmes des semi-remorques. « Depuis trois ans, ça s’est fortement déployé pour représenter environ 10 % de notre collecte de maïs », note-t-il. Généralement, les OS mettent à disposition les camions et louent les transbordeurs ou les vis aux agriculteurs ou leur demandent de s’équiper. Chez Pérard, qui propose aussi ce type de matériel, on confirme cette tendance. Quant au silo mobile, le constructeur, qui avait développé ce produit très spécifique pour Maïsadour, n’a pas fait affaire avec d’autres.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
13%

Vous avez parcouru 13% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !