La Sica Alicoop (1) est désormais gouvernée par le duo Hervé Forestier, président, et Laurent Stefanini, directeur général. Leurs prédécesseurs, Philippe Rogeon, président depuis 2007, et Louis-Marie Alaitru, le DG, ont en effet fait valoir leurs droits à la retraite.

Passage de relais en douceur

Annoncée dès l’AG de novembre 2020 et finalisée lors du conseil d’administration de février, cette transmission se fait en douceur, le vice-président devenant président et le directeur adjoint prenant la direction du groupe fondé en 1988 par les coopératives des Deux-Sèvres.

De formation initiale agricole, Laurent Stefanini est entré en 1994 dans le groupe. Il en a dirigé le service ruminants dès 1997 avant de prendre la direction du fonds d’investissement Soléo. Il était directeur général adjoint auprès de Louis-Marie Alaitru depuis 2018, quand ce dernier a lui même succédé à Pierre Dalgue, le directeur historique du groupe.

Déjà des avancées sur deux projets

Alicoop confirme sa double stratégie des filières animales dans les démarches de signes officielles de qualité et de la RSE. La nouvelle équipe a d’ores et déjà avancé sur deux dossiers : la fabrication de micro-ingrédients dans une nouvelle usine de spécialités qui sera construite sur le site de Pamproux, et le développement de protéines végétales régionales, notamment de soja, valorisées en nutrition animale.

Dans le cadre du plan de relance protéines et soutenu par toutes les coopératives du nord de la Nouvelle Aquitaine, ce dossier est conforté par l’implication dans les filières sous signes de qualité. Il est conduit avec le fonds d’investissement Soléo Développement, dont Alicoop est actionnaire aux côtés de plusieurs des coopératives qui la portent et des caisses du Crédit Agricole.

355 000 t d’aliments à 85 % non OGM

La Sica possède cinq sites de production qui fabriquent au total 355 000 t d’aliments composés à 85 % non OGM avec 125 salariés : le site historique de Pamproux, dans les Deux-Sèvres, ensuite ceux de Pas-de-Jeu (spécialisé en bio, Deux-Sèvres), de Parsac (ruminant et porcs, ex Agricreuse), de Civray (porc et lapin, Vienne) et de Maillezais/Saint-Pierre-le-Vieux (ex-Evialis, Vendée). Ce dernier a été victime, le 2 avril, d’un incendie qui le met à l’arrêt pour plusieurs mois.

(1) Océalia est l’actionnaire majoritaire de la Sica Alicoop aux côtés d’InVivo, Sèvre et Belle, Faye/Ardin, Agrial, Néovia, Terre Atlantique, coop de Matha, de Saint-Pierre-d’Oléron, Carc, Terra Lacta.

Yanne Boloh