Diplômé d’AgroParisTech et de l’Insead, Olivier Tillous Borde a travaillé à l’analyse stratégique des marchés du trading dans le groupe Bunge, puis au sein du groupe Avril où il a développé une nouvelle Business Unit dans le secteur de l’huile et des ingrédients alimentaires, avant d’intégrer le groupe Euralis fin octobre.

Rechercher des opportunités d’expansion

Sa mission consiste, tout d’abord, à travailler avec les quatre pôles d’Euralis sur des stratégies de fusions-acquisitions et de partenariats. Après son choix de se spécialiser dans le conseil, le groupe recherche, par exemple, des partenaires pour la vente de produits phytos en grandes cultures et en vigne. Une autre priorité, après la création récente de Lidea, par la fusion entre Euralis semences et Caussade Semences Group, est la recherche d’opportunités similaires en France et à l’international, pour faire grandir l’entreprise.

Un standard bien-être pour le canard gras

« Dans la filière essentielle du canard gras, Euralis veut aussi réaffirmer son rôle de leader et de garant quant à la qualité de ses produits et du bien-être animal, confie Olivier Tillous Borde. En 2021, nous serons en mesure de proposer un nouveau standard en la matière, afin de pousser l’image positive du foie gras. Nous devons aussi, avec l’interprofession, travailler à mieux ajuster l’offre à la demande. »

Des énergies plus vertes

Dans le domaine des énergies, Euralis veut baisser sa consommation et produire plus vert. Début 2021, le groupe lancera un programme d’accélération du photovoltaïque à l’attention de ses adhérents et en valorisant les surfaces de ses parkings, des toits des bâtiments, etc. Déjà investi dans les biocarburants de première génération, il va aussi se diversifier dans les biokérosènes et les bioplastiques.

Des ventes plus locales

Enfin, le directeur des développements stratégiques s’attellera aussi au « local to local », la vente de produits des adhérents de la coop dans les corners Table des producteurs des magasins Point Vert. Trente-cinq sont aujourd’hui ouverts et deux nouveaux arriveront en décembre. Leur chiffre d’affaires a enregistré 28 % de croissance en 2020, et + 50 % entre avril et août. Il s’agit d’un vrai débouché pour les 500 producteurs qui les livrent chaque semaine.

Florence Jacquemoud
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
22%

Vous avez parcouru 22% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !