Le 7 avril, à Rezé (Loire-Atlantique), l’ancien et le nouveau directeur général de la CAMN ont annoncé le passage de relais. Hervé Valette, qui dirigeait la coopérative depuis 1993, cède sa place à Claude Bizieux. Il restera dans l’entreprise jusqu’à l’automne, en tant que directeur général délégué en charge des filières. Son successeur pour ces missions n’est pas encore désigné.

À la CAMN depuis près de 20 ans, Claude Bizieux était directeur général adjoint depuis 2021, après avoir piloté l’animation terrain, l’appro et la vie coopérative. Ses missions sont reprises par Joël Godet, qui devient directeur appro CAMN et Atlantic appro après 26 ans à la coopérative. Joël Godet animait l’appro maraîchage plein champ et l’arboriculture. Un nouveau Codir MN (soit la CAMN, Atlantic appro et les filiales jardineries Atlantic vert et les Jardins de Grand Lieu) doit être mis en place pour l’automne 2022. « Ce passage de relais était préparé depuis plusieurs années », explique Charles Vinet, président de la CAMN.

Un CA de 27 M€ grâce au Covid

Sur l’exercice 2020-2021 (du 1er novembre au 31 octobre), la coopérative affiche un chiffre d’affaires record dépassant les 27 M€. À périmètre constant, le CA du groupe MN atteint 35 M€. « On a plutôt bien géré le Covid. Les gens chez eux ont jardiné et la croissance dure ; ils reviennent encore aujourd’hui », se félicite Hervé Valette. Le CA du mois de mars 2022 atteint quasiment le niveau de 2021.

Sur les cinq premiers mois du nouvel exercice, le CA est en hausse de 30 %. « Mais environ 26 % sont dus à l’inflation », chiffre Hervé Valette, qui fait aussi part d’une anticipation des achats d’appros, encouragée par la coopérative au vu de difficultés sur les disponibilités produits. En vigne par exemple, des équivalences sont proposées aux producteurs pour certains phytosanitaires.

90 jours de stocks

La CAMN fait aussi état de tensions, notamment en fertilisants organiques, avec un report des appros en engrais minéraux et une demande forte en bio. Les dirigeants se félicitent de leurs 90 jours de stocks : « Cette politique de stocks importants était déjà un atout par le passé, mais encore plus maintenant », appuie Claude Bizieux.

800 des 1 700 adhérents actifs sont en bio, et ils représentent 15 % du CA appros. Le développement des produits de biocontrôle, axe fort de la coopérative, est « arrivé à un palier, constate Claude Bizieux. C’est difficile de valoriser la qualité produite avec le biocontrôle en aval. » Côté CEPP, la coopérative a atteint cette année 180 % de son objectif provisoire.

Marion Coisne
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !