L’Agorajob d’UniLaSalle début octobre, le forum des entreprises de Purpan à la mi-octobre et de l’Esa d’Angers du 21 au 28 octobre, celui d’AgroSup Dijon le 4 novembre et, tout dernièrement, le forum Ensaia Avenir qui, lui, s’est déroulé en ligne le 16 novembre.

Après une année Covid « sans », l’équipe recrutement du groupe coopératif Axéréal, forte de cinq collaborateurs, a repris son bâton de pèlerin pour aller à la rencontre in situ des étudiants des écoles d’ingénieurs en agronomie ou agroalimentaire. Ou encore généralistes.

Une dizaine d’écoles approchées

En effet, ce tour de France académique prendra fin le 5 janvier 2022 avec le forum de l’école d’ingénieurs généralistes Polytech Orléans, à quelques encablures du siège social du groupe. D’ailleurs, toujours pour des postes demandant des compétences non spécifiquement agricoles, un partenariat est engagé avec une école de commerce, l’ISC Paris-campus Orléans. Une dizaine d’écoles au total sont approchées ainsi par Axéréal qui cherche à renforcer sa visibilité pour assurer ses futurs recrutements.

« Nous avons une vraie volonté de gagner en visibilité et de mettre en avant nos postes et les carrières possibles, avance Quentin Paradowski, responsable développement RH du groupe. Nous avons pour cela deux temps forts dans les écoles : entre septembre et janvier et en mai et juin pour la recherche d’emploi, d’alternance ou de stage. Nous avons, par exemple, régulièrement environ 80 alternants au niveau du groupe ».

Faire participer les anciens des écoles

La formule pourrait évoluer à l’avenir en faisant notamment participer aux forums des collaborateurs qui ont fréquenté ces écoles. « Cette idée est en projet et fait sens. En effet, il n’y a pas meilleur ambassadeur qu’un ancien de l’école », souligne Quentin Paradowski. C’est d’ailleurs ainsi que le directeur général de l’activité malt, Yvan Schaepman, a été parrain de promotion à l’Ensaia où il a fait ses études et avec laquelle Axéréal entretient une relation forte.

Ce partenariat avec les écoles, en place depuis quelques années déjà, est essentiel aujourd’hui dans un contexte en évolution afin d’aller chercher les nouvelles compétences développées par les écoles dans différents domaines tels l’agriculture de précision, le digital ou le carbone.

« Le cap passé, le taux d’adhésion des étudiants est élevé »

Le défi d’Axéréal (et d’ailleurs de toute entreprise du secteur agricole) est de démontrer à la jeune génération que le groupe est également au fait de toutes ces évolutions. Quentin Paradowski parle même de l’existence d’une certaine dualité : « Il est important d’expliquer en quoi le modèle coopératif du groupe est porteur de sens pour ses collaborateurs et, en même temps, de rappeler que nous sommes un employeur comme un autre, ouvert notamment à l’innovation, au télétravail et disposant d’outils de travail collaboratifs performants ».

Et une fois le cap passé et que les étudiants ont bien identifié le groupe, « nous avons un niveau d’adhésion auprès d’eux très élevé. Notre entreprise fait sens pour eux. »

Cette dynamique de rapprochement avec les écoles pour aller chercher de nouvelles compétences s’accompagne en parallèle d’une démarche lancée depuis deux ans avec certains agriculteurs adhérents d’Axéréal : en effet, un partenariat avec l’université Paris-Dauphine a abouti à la délivrance, en août 2020, d’une certification « gouvernance et stratégie coopératives » à une première promotion de quatorze coopérateurs.

Hélène Laurandel
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !