Il y a pile cinq ans, le 1er mars 2017 au Salon de l’agriculture, la FC2A signait avec la direction générale de l’enseignement et la recherche (DGER) du ministère de l’Agriculture une convention de partenariat visant à permettre une plus forte implication des entreprises du commerce agricole et agroalimentaire auprès de l’enseignement agricole.

Constatant toujours un manque de visibilité des métiers du commerce agricole et agroalimentaire et une méconnaissance des apprenants de l’enseignement agricole envers ces métiers, la DGER et la FC2A ont souhaité le renouvellement de cette collaboration, concrétisé le 1er mars dernier, au Salon de l’agriculture.

Une déclinaison locale

Alors que « la FC2A se préoccupe fortement de l’attractivité des métiers de ses filières et du renouvellement des compétences », avance-t-elle, cette convention nationale vise à soutenir l’engagement des professionnels du commerce agricole et agroalimentaire auprès des établissements d’enseignement et de formation agricoles. Elle comporte aussi une déclinaison locale afin de développer des initiatives concrètes entre ces établissements et les entreprises.

De nouvelles actions sont proposées au-delà des objectifs initiaux fixés en 2017, à savoir rendre visibles les métiers et les emplois du commerce agricole et agroalimentaire auprès des différents publics apprenants de l’enseignement agricole et développer l’implication des professionnels auprès des établissements d’enseignement et de formation agricoles.

Accueillir des stagiaires de troisième

Ainsi, la nouvelle convention prévoit la mise à disposition de répertoires et de catalogues d’actions auprès des enseignants pour faciliter les mises en relation et les collaborations locales. Il peut s’agir, par exemple, d’actions de découvertes des entreprises ou de mise en avant d’innovations technologiques et agroécologiques.

Enfin, « elle intègre une action de promotion de l’accueil de stagiaires de troisième dans les entreprises, pour les informer à la fois sur les métiers et les parcours de formation nécessaires pour les exercer », précise-t-on à la FC2A.

Renaud Fourreaux