Jeudi 3 mars, sur le stand de La Coopération agricole, Dominique Chargé a signé avec Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’emploi et à l’engagement des entreprises, un avenant concernant le nouveau Contrat d’engagement jeune visant à favoriser l’insertion professionnelle des jeunes de moins de 26 ans les plus éloignés de l’emploi, sans formation ni emploi depuis plusieurs mois.

« Nous avons été sollicités par le gouvernement pour signer un avenant sur le Contrat d’engagement jeune à la convention 1 jeune, 1 solution que nous avions signée le 14 avril dernier. Nous nous sommes engagés à assurer la promotion du dispositif, à en informer nos entreprises et à les inciter à prendre des jeunes qui ont décroché, et auxquels on offre un engagement par lequel ces derniers acceptent de s’engager 20 heures par semaine avec de la formation et une partie en entreprise et reçoivent une allocation de 500 euros par mois », commente Corinne Lelong, directrice des affaires sociales et de la formation à LCA et présentée par Dominique Chargé, lors de cette signature, comme la cheville ouvrière de toute cette dynamique. Et comme elle le précise, « une telle initiative permet aussi de faire découvrir nos entreprises et nos métiers ».

En complément du mentorat

De son côté le ministère s’engage notamment à assurer le suivi des engagements pris, à garantir la mise en relation avec les opérateurs en charge de la mise en place de ce dispositif (Collectif Mentorat, Immersion facilitée) et de l’accompagnement des jeunes.

Ce nouvel engagement de LCA complète le partenariat signé le 20 octobre 2021 avec le Collectif Mentorat, réunissant quatre associations de mentorat, pour promouvoir le dispositif 1 jeune, 1 mentor, et s’inscrit également dans la lignée de la convention de soutien du 28 juin 2021 au projet Archipel porté par l’Ifria Ile-de-France et soutenu par la DGEFP dans le cadre du programme d’investissement dans les compétences 100 % inclusion.

+ 47 % de contrats d’apprentissage

« Cette mobilisation pour accueillir les jeunes est importante. L’emploi est un enjeu stratégique à un moment où nous devons travailler collectivement sur notre souveraineté alimentaire », souligne Dominique Chargé, tout en rappelant la forte progression de 47 % du nombre de contrats d’apprentissage entre 2019 et 2021. D’ailleurs, pour renforcer cet évènement lors du Sia, plusieurs jeunes alternants étaient présents et tout un mur accueillait les portraits de plusieurs jeunes en apprentissage dans différentes coopératives.

Aux côtés de © Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l’emploi et l’engagement des entreprises, des jeunes en alternance : de gauche à droite, Emmanuelle (service juridique et fiscal LCA), Cindy (service RH Cac 68), Johanna (Ocapiat) et Simon (service communication LCA). © H. LAURANDEL

Dans la continuité de cette dynamique, le lendemain, le 4 mars, un nouvel accord a été signé par LCA et l’Ania avec le Collectif Mentorat dans le cadre du contrat stratégique de filière alimentaire dans lequel « un volet social avec le mentorat a été ajouté. Nous y avons précisé la continuité de notre action », relate Corinne Lelong. Cette nouvelle signature a amené en fait l’Ania à s’engager également autour du mentorat. Tout comme cette organisation a signé aussi le Contrat d’engagement jeune.

Hélène Laurandel
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !