Imprimer Envoyer par mail

Paul Bidaut, jeune négociant, s’investit dans le mentorat

réservé aux abonnés

Paul Bidaut, jeune négociant, s’investit dans le mentorat
Paul Bidaut, DG de Brie Alternative à Nangis, aide un jeune étudiant dans sa recherche de stage, la préparation aux entretiens… et l’appelle une fois par semaine « pour prendre de ses nouvelles, savoir si tout se passe bien pour ses cours et comment il avance ». © R. FOURREAUX

Depuis novembre dernier, Paul Bidaut, négociant en Seine-et-Marne, accompagne un jeune en BTS PV dans le cadre d’un mentorat avec l’association Article 1 qui souhaite déployer ce concept. Il témoigne de son expérience.

Quand les destins se rencontrent avec un coup de pouce des réseaux sociaux, il en sort de belles réalisations. Pour la seconde année consécutive, Paul Bidaut, dirigeant du négoce Brie Alternative, en Seine-et-Marne, va mentorer Gautier qui vient d’entamer sa dernière année de BTS Productions végétales.

L’histoire a commencé à l’automne 2020 quand Paul Bidaut voit passer sur LinkedIn une annonce de l’association Article 1 (lire encadré) recherchant des mentors du secteur agricole pour accompagner des jeunes en BTS agricole. Il envoie sa candidature le 15 octobre. Le mois suivant, après des entretiens avec l’association pour s’assurer de sa motivation, débute le mentorat du jeune Gautier, qui peu de temps auparavant avait répondu à une proposition du CPE de son lycée agricole d’Arras pour se faire accompagner par un professionnel agricole.

Épauler sur la recherche de stages

Prenant à cœur son nouvel engagement, Paul Bidaut épaule Gautier sur ses recherches de stage en l’aidant à rédiger ses lettres de motivation, son CV et à préparer les entretiens. « Je lui ai donné également des contacts pour trouver ses stages et je l’aide sur son rapport de stage, notamment pour corriger les fautes. »

Et surtout, il s’attache à appeler une fois par semaine son jeune mentoré « pour prendre de ses nouvelles, savoir si tout se passe bien pour ses cours et comment il avance. Ou encore voir s’il a besoin d’une aide pour ses devoirs. » Une aide précieuse et rassurante pour Gautier qui apprécie d’« avoir quelqu’un pour m’aider à corriger les fautes et qui m’explique ce que j’ai à améliorer ».

Une formation sur la communication positive

Le jeune négociant a pu bénéficier d’une formation à la communication positive assortie de QCM en ligne. Il espère pouvoir rencontrer de visu Gautier avant la fin de son mentorat, la crise sanitaire ne l’ayant pas permis, Paul Bidaut étant basé en Seine-et-Marne et Gautier au lycée agricole d’Arras, dans l’Aisne. Tout comme il espère trouver le temps d’assister à l’avenir à l’une des réunions bilans de l’association, car il compte bien inscrire son initiative bénévole dans la durée.

Paul Bidaut est particulièrement sensibilisé à la formation des jeunes ; le groupe familial avec son père Olivier et son frère Simon a lancé en 2020 une pépinière d’alternants pour leurs quatre structures de négoce qui comptent aujourd’hui dans leurs rangs cinq jeunes en apprentissage.

Recherche mentor agricole

L’association Article 1 expérimente, depuis un an et sur cinq ans, une démarche de mentorat sur les Hauts-de-France et l’Occitanie dans le cadre du programme « persévérance et ambition scolaire dans les zones rurales », en partenariat avec le ministère de l’Agriculture. Elle recherche donc des professionnels agricoles acceptant de devenir mentor d’étudiants en BTS agricole, boursiers ou justifiant d’une situation sociale pouvant être un frein pour leurs études. « Les bénévoles professionnels peuvent postuler en ligne. Nous créons des binômes mentor-étudiant à partir d’un matching, explique Rémi Donnadieu, chargé de mission mentorat à Article 1. Les professionnels sont formés à la posture de mentor et s’engagent à accompagner un étudiant sur ses deux années d’études, à hauteur de 2 à 3 heures par mois avec la possibilité de le faire à distance ».

Hélène Laurandel
Imprimer Envoyer par mail