Imprimer Envoyer par mail

NéoCultura, la traçabilité puissance 3

réservé aux abonnés

NéoCultura, la traçabilité puissance 3

Dans le Lot-et-Garonne, Terres du Sud, Unicoque et France Prune se sont associés pour créer le système d’information Néocultura, une base de données digitale qui facilite la vie des adhérents et le suivi des cultures. Trois cents producteurs y auront accès en 2022.

«A l’origine, nous nous sommes réunis pour créer une base de données commune de nos adhérents permettant d’assurer une traçabilité des cultures, du champ à la fourchette (gestion de l’assolement, choix des traitements phyto, de la fertilisation, de l’irrigation…), explique Leyla Ramade, responsable du service producteurs d’Unicoque. Puis l’outil a évolué pour assurer aussi le suivi des démarches qualité. »

Les trois coopératives, spécialisées dans les fruits à coque pour Unicoque, la prune d’ente pour France Prune et les légumes et céréales pour les ateliers sol de Terres du Sud, avaient chacune développé leur propre démarche à destination de leurs adhérents. Or plusieurs d’entre eux, en polyculture-élevage, travaillent avec au moins deux des trois structures et multiplient les productions. Ce qui alourdit leur charge administrative. L’idée était alors de mettre en œuvre un outil unique pour centraliser les informations et éviter des démarches redondantes.

Testé depuis deux ans chez 80 exploitants, l’outil de traçabilité parcellaire partagé Néocultura simplifie la tâche des agriculteurs et leur fait gagner du temps. « Ce système d’information renforce les objectifs de structuration et de valorisation des filières définis dans notre projet Développeurs de terroir, précise Jean Colas, directeur des opérations branche végétale chez Terres du Sud. Nous soutenons la polyvalence des exploitations, qui leur permet de résister aux agressions (gel, grippe aviaire…) et à la conjoncture instable. Elles sont ainsi plus résilientes. »

Gratuit pour les agriculteurs

À la base, NéoCultura est renseigné à partir des fichiers adhérents des trois coops, puis complété par les exploitants depuis leur ordinateur ou leur smartphone. Ceux-ci mettent à jour leur assolement et enregistrent le détail de leurs pratiques, ce qui permet d’assurer la traçabilité des interventions opérées (traitement, fertilisation, actions culturales, irrigation…) et de calculer les IFT.

NéoCultura dispose aussi d’outils d’aide à la décision grâce auxquels agriculteurs et conseillers techniques peuvent assurer un pilotage complet des ateliers de production. Les échanges numériques permettent de valider l’utilisation du bon produit, à la bonne dose et au bon moment, ainsi que le respect des réglementations avant récolte. « Une sécurité pour le producteur comme pour la coop », soulignent les responsables. L’ensemble des techniciens interagissent, Unicoque et France Prune sur le référentiel conseil, et Terres du Sud sur celui de la distribution. Les préconisations apportées ne sont toutefois accessibles qu’à la coopérative qui les délivre, chacune restant propriétaire des données de ses agriculteurs.

« Le projet n’a pas vocation à s’arrêter aux champs, ajoute Cyril Raffy, directeur développement et QSE chez France Prune. Il nous fournit des repères permanents pour le suivi des certifications comme HVE, Global Gap ou Zéro résidu de pesticide, et des cahiers des charges AB, label rouge, IGP… Ces démarches sont onéreuses et NéoCultura permet d’en réduire le coût. » Les trois coops ont fait appel à des start-up pour créer les outils de suivi des parcelles et des certifications, qui seront complétés par la suite par d’autres fonctionnalités. Enfin, la maîtrise du suivi des productions pourra être mise en avant auprès des clients de la grande distribution.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Un outil unique appelé à se développer

NéoCultura comprendra trois systèmes d’information complémentaires :

NéoCultura Parcelle, base de données, ajout des saisies au quotidien et interventions des conseillers techniques ;

NéoCultura Certification, suivi des démarches en cours ;

NéoCultura Conseil, qui n’est pas encore développé.

2022 sera la première année de déploiement de l’outil qui devrait dans un premier temps concerner 300 exploitations. France Prune et Unicoque espèrent que 80 à 90 % de leurs adhérents soient sous NéoCultura d’ici deux à trois ans. Et Terres du Sud, 70 à 80 % de ses adhérents légumes industrie, semences et grandes cultures.

France Prune réunit 330 adhérents et Unicoque 350, dont 60 en commun. Terres du Sud en compte 3 500 en productions végétales.

Imprimer Envoyer par mail