Un tiers des 250 000 t de colza provient des adhérents, les deux autres tiers sont achetés à des OS. Coc ne surfe pas sur la vague du « colza bas gaz à effet de serre ». L’application de la réglementation européenne tarde à se déployer et les transporteurs français ne le réclament pas encore. « Nous avons une démarche de filière. 95 % de nos colzas répondent à un cahier des charges avec des consignes de production, comme les plantes compagnes pour limiter les désherbants et insecticides, l’apport d’engrais organique, l’interdiction des antilimaces de synthèse… », note le DG, Ulrich Housseau. La coop qui est une des rares à travailler 100 % en prix moyen campagne, propose une prime de traçabilité du colza de 10 €/t.