Contenu réservé

Dossier Métiers du grain : les solutions passées au crible

Les métiers du grain, et en particulier la ventilation, sont très énergivores. Bonne nouvelle, il est possible de réduire la facture, sans forcément casser sa tirelire. Retours d’experts et témoignages de coopératives et de négoces.

« La ventilation, c’est le premier poste de dépense, explique Vincent Bernard, délégué régional de Négoce Ouest. En plus, pendant l’arrière-saison 2022, les températures ont été très élevées. » De quoi donner des sueurs froides aux OS, dont certains ont vu leurs contrats d’énergie flamber. D’audits réalisés dans plus d’une centaine de silos et de séchoirs, La Coopération agricole Solutions+ a pu tirer des chiffres sur les consommations (lire l’infographie). Sans surprise, le séchage et la ventilation ressortent comme les postes les plus énergivores. « Lorsque les silos ne disposent pas de séchoirs, la part de la ventilation de conservation tend à être supérieure. Dans certains cas, celle-ci représente jusqu’à 80 % de la consommation électrique globale », précise Solutions+ dans son livre blanc sur le sujet, paru en 2022. Sur 15 silos, un profil moyen de la consommation électrique annuelle a été établi : il montre qu’elle se concentre en octobre (20 %), en novembre (près de 18 %), juillet et septembre (près de 10 % chacun). Soit plus de la moitié de l’électricité consommée sur quatre mois.

Comprendre ses consommations

2520

Contenu réservé aux abonnés d'Agrodistribution

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
7 %

Vous avez lu 7 % de l'article

Poursuivez la lecture de cet article

en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • Accédez à nos articles
  • Profitez du contenu de notre application
  • Recevez nos newsletters
  • Recevez chez vous 1 numéro de notre revue
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre