Débouchés

Pourquoi la production de pois et de féverole ne décolle toujours pas

Malgré une volonté politique de déployer les protéines végétales, la profusion de start-up promettant des débouchés et une innovation variétale dynami ...

Céréales CRC : toujours plus de demande

Après avoir dépassé pour la première fois la barre des 600 000 t en 2021, la filière CRC fait face en 2022 à une demande croissante, supérieure à sa p ...

Une fois transformé en semoule, le blé dur local est réservé à la gamme « pâtes d’Alsace » de Valfleuri. Son prix consommateur est le même que le reste de la gamme.

Valfleuri, la soif de blé dur alsacien !

Le fabricant de pâtes d’Alsace Valfleuri s’est rapproché de la Coopérative agricole de céréales (Cac) pour sourcer autant de matière première que poss ...

Mélodie Merenda, chef de projet RSE et Économie circulaire à l'Afnor (à g.), a remis le jeudi 15 décembre, lors de l'AG de la Tricherie, l'attestation de labellisation Engagé RSE niveau exemplaire à la coopérative représentée par Baptiste Breton et Benjamin Bichon, co-directeurs, le président Alain Bergeon, et le conseil d'administration (de g. à dr.).

La Tricherie reçoit le niveau « exemplaire » du label Engagé RSE

Jeudi 15 décembre lors de son assemblée générale à Bonneuil-Matours (Vienne), la coopérative de la Tricherie a obtenu par l'Afnor l'attestation de sa ...

Pourquoi la moutarde de Bourgogne fait son grand retour

Dépendante des importations de graines canadiennes, la France a connu cette année une pénurie de moutarde. Une prise de conscience qui a incité la fil ...

Premier palier pour le soja français

Après plusieurs années dynamiques, les surfaces de soja en France progressent moins. Parviendront-elles à atteindre les 250 000 ha en 2025 visés par l ...

22 %

Export blé : une campagne en trompe-l'oeil ?

Si la France expédie actuellement du blé à tout va, n'est-ce pas qu'une illusion ? C'est la question posée par France export céréales, le 20 mars, lor ...

Le blé dur pédale dans la semoule

Malgré le plan de relance, de nombreux producteurs se détournent du blé dur. En souffrance, la filière veut rebondir grâce à l'innovation et la contra ...

+ 100 %

Michel Portier (à g.), DG d'Agritel, a accueilli le 1er février dernier, pour la 3e édition du Paris Grain Day, des pointures des marchés parmi lesquelles (de g. à dr.) le Chinois Renault Quach, DGA de la société privée Donlink International, le Russe Andrey Sizov, directeur de SovEcon, l'Américain Dan Cekander, président et analyste en chef de DC Analysis, et le Français Stéphane Bernhard, directeur d'InVivo Trading.R. FOURREAUX

Blé : la Russie jette un froid

Au Paris Grain Day, le sentiment de marché était plutôt baissier malgré les pertes de surfaces aux États-Unis. On y redoutait surtout une bonne récolt ...

Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre