L’innovation, notion aussi forte que vague, est aujourd’hui au cœur des stratégies des distributeurs. Réellement, qu’est ce que l’innovation ? Qu’est-ce qui la tire ? Comment la mettre en œuvre efficacement ? Et surtout, comment transformer l’essai sur le terrain ? C’est-à-dire comment la distribution doit-elle diffuser l’information et accompagner les agriculteurs pour qu’ils se l’approprient ? Ces grandes questions ont constitué le fil rouge des 15es rencontres d’Agrodistribution qui se sont déroulées le 2 juin dernier, en présentiel dans nos locaux à Paris, au plus grand plaisir de tous nos participants.

Jean-Nicolas Simon, directeur général du cabinet Marketerras accompagnant les sociétés de l’agrodistribution et de l’agrofourniture dans des projets de transformation, en a assuré l’animation. Et ce sont neuf participants, provenant de tous horizons, qui ont répondu présent pour débattre de l’innovation et de sa place dans la distribution agricole : Emmanuel Bechet, directeur commercial de GN Solutions, Bertrand Omon, référent système de culture et conseil à la chambre régionale d’agriculture de Normandie, Arnaud Clomenil, agriculteur dans l’Eure, membre du Ceta d’Évreux et utilisateur de Be Api, Lancelot Leroy, directeur innovation et développement de Terrena, Laurent Maillard, responsable réseau chez Be Api, Christophe Richardot, directeur général de la coopérative Dijon céréales et de l’Alliance BFC, Sébastien Neveux, agriculteur dans l’Yonne, qui auparavant a été salarié d’une coopérative et aussi délégué régional à la FNA, Michel Bottollier, responsable du réseau technique Étamines d’Actura, et enfin Xavier Reboud, directeur de recherches et chargé de mission agroécologie et numérique à la direction scientifique agriculture de l’Inrae.

Ces rencontres ont débuté par la présentation par Marie Lippens, chargée d’études chez ADquation, des résultats de notre baromètre (infographies pp. 29, 31 et 35) portant sur la perception de l’innovation agronomique par les agriculteurs. En effet, le point de départ de notre réflexion a été l’expérimentation et les plateformes d’essais très souvent mises en avant par les distributeurs comme un levier incontournable. À quoi servent-elles réellement ? Comment sont valorisées les connaissances et références produites ? Quels sont les retombées et bénéfices pour les agriculteurs ?

Toutefois, l’expérimentation n’est que l’arbre qui cache la forêt, puisque l’innovation s’avère un sujet très vaste aux multiples facettes. « Pendant très longtemps, c’était la recherche agronomique qui amenait de l’innovation, mais aujourd’hui, ce n’est plus seulement de l’agronomique, analyse Jean-Nicolas Simon. L’innovation, c’est ce qui va permettre la transformation à laquelle le monde agricole est actuellement confronté. »

De quoi donner du grain à moudre à nos participants pendant trois heures. Ces riches échanges nous ont ainsi permis de dresser le périmètre de ce qu’est l’innovation aujourd’hui et de ses enjeux, déterminer les moyens à mettre en œuvre pour la mener, et notamment la nécessaire mutualisation des moyens et multiplication des partenariats, et enfin d’identifier les leviers pour accompagner au mieux les agriculteurs dans cette évolution de l’agriculture.

Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
1%

Vous avez parcouru 1% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !
Malgré la crise sanitaire, les 15es rencontres d’Agrodistribution se sont déroulées le 2 juin dans nos locaux à Paris.,
Le réseau Étamines comprend 11 sites principaux d’expérimentation, dits fermes Étamines, pilotés par les adhérents d’Actura. Leurs visites, mises en place depuis trois ans, devraient réunir cette année 700 à 800 techniciens., Réseau Étamines © Réseau Étamines