Alors que Dunkerque est devenu en 2020-2021 le deuxième port céréalier français et le premier à destination de la Chine, Nord céréales annonce la construction d’un nouveau silo de 49 000 t qui sera opérationnel d’ici à 2023. « Ce gros programme d’investissements de 32 M€ est porté par un pool bancaire, précise Joël Ratel, son DG. Il s’agit d’un silo de chargement polyvalent qui, en plus du vrac, va nous permettre pour la première fois de charger des conteneurs. » La darse (bassin) de Dunkerque va être aménagée pour accueillir ce nouveau silo.

Les dirigeants de la Sica Nord céréales réfléchissent également à la construction d’un troisième portique de déchargement de péniches pour réduire l’empreinte carbone de leurs activités. « Le transport par barges, plus économique et plus écologique que le train et la route, continue à progresser et représente désormais 55 % des réceptions depuis notre Hinterland, ajoute Joël Ratel. Les organismes stockeurs viennent de plus en plus loin pour rejoindre Nord céréales. Nous devons aussi nous préparer à l’ouverture du canal Seine Nord Europe qui va constituer un aspirateur à céréales vers le Nord. » Dunkerque entend s’appuyer sur son atout majeur pour attirer de nouveaux clients, un tirant d’eau de 14,70 m qui lui permet d’accueillir des Panamax, bateaux de 63 000 t prisés des Asiatiques.

Les nouvelles installations prévues dans le port vont porter à plus de 380 000 t les capacités de stockage de Nord céréales., Blandine Cailliez © Blandine Cailliez