Contenu réservé

Un nouvel indicateur de la santé des sols

« La santé des sols passe avant tout par des sols dont la teneur en humus est bonne, et c’est pourquoi nous avons établi cet indicateur qui permet d’accompagner la transition agricole et la séquestration de carbone », déclare Pascal Boivin, chercheur à l’Hépia à Genève.  © C. THIRIET
« La santé des sols passe avant tout par des sols dont la teneur en humus est bonne, et c’est pourquoi nous avons établi cet indicateur qui permet d’accompagner la transition agricole et la séquestration de carbone », déclare Pascal Boivin, chercheur à l’Hépia à Genève. © C. THIRIET

À l’occasion de la journée mondiale des sols, la fondation Earthworm a annoncé la création du « premier indicateur de la santé des sols », reposant notamment sur la teneur en humus.

La fondation Earthworm a annoncé la création du « premier indicateur de mesure de la santé des sols », à l’occasion de la journée mondiale des sols qui s’est tenue le 5 décembre. La fondation est à l’initiative du projet Sols vivants, un collectif de scientifiques, d’agriculteurs et d’acteurs économiques engagés pour accompagner et accélérer la transition vers une agriculture régénératrice, améliorant « la santé des sols, la prospérité et la résilience des agriculteurs et, in fine, la santé de tous ».

502

Contenu réservé aux abonnés d'Agrodistribution

Si vous êtes abonné, cliquez ici pour vous connecter et poursuivre la lecture
16 %

Vous avez lu 16 % de l'article

Poursuivez la lecture de cet article

en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • Accédez à nos articles
  • Profitez du contenu de notre application
  • Recevez nos newsletters
  • Recevez chez vous 1 numéro de notre revue
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre