Créée en mai 2021 par Oxyane et plusieurs de ses filiales, l’association PrioriTerre, présidée par le président du groupe coopératif, Jean-Yves Colomb, est une démarche de progrès qui repose sur trois piliers : le dialogue entre les différents acteurs, la communication envers le grand public et la collecte de fonds pour financer et accompagner les transitions agricoles chez les exploitants.

Ugo Batel prend les rênes

« La coopérative depuis 2012 s’est engagée dans la mise en place de filières qualité pour amener de la valeur ajoutée auprès de ses adhérents et mettre en place des pratiques plus respectueuses de l’environnement », rappelle Ugo Batel, délégué général de l’association à 90 % de son temps depuis novembre dernier, et responsable énergies renouvelables chez Oxyane.

« Il ne faut pas rester sur nos acquis, poursuit-il, les pratiques agricoles doivent encore évoluer, il faut anticiper les attentes du consommateur, tout en faisant de la pédagogie, en informant et en valorisant les bonnes pratiques des agriculteurs. Ainsi, à chaque action technique agricole que l’on va mettre en œuvre et qui rentrera dans la démarche de progrès, on ira communiquer dessus, par exemple en mettant en avant les producteurs engagés via des vidéos postées sur notre site et sur les réseaux sociaux. »

Déjà des entreprises et des produits concernés

Plusieurs agriculteurs et entreprises adhèrent à la démarche depuis quelques mois, parmi lesquelles Agromousquetaires, La Gerbe savoyarde, Ekibio (filiale de Léa nature), à travers une gouvernance composée de 6 collèges (producteurs, transformateurs, metteurs en marché, collectivités territoriales, consommateurs, partenaires financiers). Tous doivent être dans un état d’esprit de démarche de progrès par rapport aux pratiques agricoles, et s’inscrire dans les sept valeurs de la démarche (bien-être animal, qualité, sociétal, local, environnement, santé et confiance).

Chaque adhérent verse une cotisation en fonction de son collège d’appartenance pour assurer les frais de fonctionnement, mais a la possibilité de participer davantage en étant « engagé » (dans des cahiers des charges) ou « impliqué » (dans le financement de la transformation du modèle agricole pour développer des actions concrètes). À ce stade, les Gamm vert de la coopérative et certaines enseignes de grande distribution au niveau régional mettent d’ores et déjà en marché des produits porteurs du logo PrioriTerre (œufs, farine, miel), mais d’autres canaux sont étudiés.

Trois personnes mises à disposition

« 2022 va être l’année de la massification, fait savoir Ugo Batel. Des partenariats avec les collectivités territoriales vont être officialisés. Nous sommes en train de démarcher la région et les départements de Rhône-Alpes, les banques. Cette dynamique fait qu’on devrait pouvoir décoller, monter en puissance rapidement. Et on met les moyens pour. »

Car en plus d’Ugo Batel, deux personnes sont mises à disposition : Stelly Ferronato, responsable marketing au pôle alimentaire, et ses équipes, pour l’équivalent d’un mi-temps, et, Emilie Clavel, chargée de mission financement, à plein temps. Cette dernière, arrivée début janvier, va identifier les différents financements possibles, remplir les dossiers de demande de subventions, gérer la collecte de fonds… « Mais il ne faut pas réduire l’association à du financier, insiste Ugo Batel. Il y a une vraie ambition de communication et de concertation entre les différents acteurs. »

Renaud Fourreaux