La stratégie visant à valoriser toutes les composantes du lait est payante pour la laiterie Isigny-Sainte-Mère. Les responsables de la coopérative ont ainsi pu annoncer, vendredi 4 juin, en assemblée générale, un chiffre d’affaires 2020 record en hausse de 12 % à 507 millions d’euros. Le résultat net de 27 M€ est lui aussi record. Il permet à la laiterie d’afficher une rentabilité nette de 5 %, malgré une part d’investissement considérable de 61,7 M€, soit 12 % du CA. La trésorerie est également améliorée de 48 M€ avec 95 M€ de disponibilités en fin d’exercice.

Mise en route de la troisième unité en août

En parallèle, les producteurs ont été payés en 2020 408 €/1 000 l (toutes primes incluses). Spectateur de l’assemblée générale, le président d’Agrial, Arnaud Degoulet a félicité la laiterie pour ses résultats financiers.

Malgré le contexte Covid, la coopérative d’Isigny a profité, en 2020, de la montée à pleine charge de son ensemble industriel de lait infantile pour une capacité d’environ 45 000 t. Elle œuvre d’ailleurs avec impatience pour la finalisation de sa troisième unité (U3), dont la mise en route est prévue en août prochain.

Une nouvelle tour haut de gamme en 2022

Avec une telle santé financière, la coopérative a les coudées franches pour investir. Et c’est ce qu’elle fait. En 2021 et en pleine construction de l’U3, la laiterie a fait appel à Eiffage pour lui construire une nouvelle tour de commodité. Ce projet est destiné à remplacer la vieillissante tour T5 de quarante ans. Déjà 60 % du gros œuvre de ce projet baptisé « T5 bis » a été réalisé. La mise en route est prévue pour l’été 2022.

La conception se veut haut de gamme et alignée sur les standards du lait infantile. Elle doit apporter à la laiterie l’agilité nécessaire pour valoriser les volumes encore excédentaires de babeurre, de sérum et de lait écrémé. La laiterie espère ainsi pouvoir viser des débouchés à forte valeur ajoutée à destination des sportifs ou, plus largement, en diététique.

Alexis Dufumier