Aux Instants experts, Armbruster mêle technique et balade gourmande

La journée du 7 septembre a mis l’accent sur la filière des céréales bio pour laquelle Armbruster dédie deux sites. En juin 2022, celui de Dettwiller, dans le Bas-Rhin, a rejoint celui d’Illhaeusern, dans le Haut-Rhin, mise en place en 2016. © C. REIBEL
La journée du 7 septembre a mis l’accent sur la filière des céréales bio pour laquelle Armbruster dédie deux sites. En juin 2022, celui de Dettwiller, dans le Bas-Rhin, a rejoint celui d’Illhaeusern, dans le Haut-Rhin, mise en place en 2016. © C. REIBEL

Les « Instants experts » constituent l’évènement à la fois technique et convivial pour lequel les clients du négoce haut-rhinois Armbruster se donnent le mot. Le 7 septembre, à Heidolsheim, la 33e édition ponctuée de haltes gourmandes n’a pas dérogé à la règle.

Dites 33, comme le nombre de rendez-vous organisés à l’automne par le négoce alsacien Armbruster basé à Colmar, dans le Haut-Rhin. Née comme « journée technique » consacrée aux essais de variétés et de produits phytosanitaires et conclue par un dîner, elle s’est muée en balade avec des haltes gourmandes, de l’apéritif au dessert, entre les différents ateliers. L’édition 2022, qui s’est déroulée le 7 septembre, à Heidolsheim, en est un parfait exemple.

La journée s’est muée en balade gourmande, de l’apéritif au dessert, entre les ateliers. © C. REIBEL

« La plateforme technique est restée et s’est étoffée. On parle aujourd’hui matériel de désherbage mécanique, par exemple, ou filières avec le bio. On aborde des thématiques agronomiques comme l’agriculture de conservation ou la modulation des densités de semis, selon le potentiel de chaque zone d’une parcelle », détaille Pascal Pusset, directeur qualité et développement durable du négoce. Le village d’une bonne vingtaine de fournisseurs de l’entreprise est la dernière étape du périple.

Un des ateliers faisait le point sur les ravageurs, en particulier la chrysomèle des racines du maïs, active de manière précoce en 2022. © C. REIBEL

« Suivre l’évolution des variétés et de la réglementation »

Le 7 septembre, le site d’une douzaine d’hectares de Heidolsheim a accueilli quelque 300 personnes réparties en groupes pour des départs échelonnés entre 11 h et 13 h 30. Vincent Vonau, céréalier à Fessenheim, a pris l’habitude de se déplacer tous les deux ans « pour suivre l’évolution des variétés et de la réglementation ».

Il se fait sa propre expérience du non-labour dans ses sols légers. « Les débris végétaux n’aident pas à semer du soja après maïs sans avoir labouré. Le même choix complique une rotation blé sur maïs en raison du risque de maladies cryptogamiques », remarque-t-il. Deux exemples de défis auxquels les Instants experts tentent d’apporter des solutions dans leur programme d’essais.

Christophe Reibel
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre