Valfrance invitée par les étudiants de l’institut UniLaSalle

Pierre-Antoine Ferru, Daf de Valfrance, a expliqué à des étudiants ingénieurs en agronomie et agro-industries d’UniLaSalle les rouages du fonctionnement du modèle coopératif en compagnie de Christophe Grison, son président et auteur de la photo.
Pierre-Antoine Ferru, Daf de Valfrance, a expliqué à des étudiants ingénieurs en agronomie et agro-industries d’UniLaSalle les rouages du fonctionnement du modèle coopératif en compagnie de Christophe Grison, son président et auteur de la photo.

Grâce à l’initiative d’un étudiant, la coopérative Valfrance a démarré un courant d’échanges avec l’institut UniLaSalle qui permet d’ouvrir les futurs ingénieurs en agronomie et agro-industries au monde coopératif.

À la suite de la suggestion de son responsable de 4e année de faire venir des entreprises dans le cadre du parcours de spécialisation CPE (consulting et pilotage d’entreprise), Maxence Devillers, élève ingénieur en agronomie et agro-industries à l’institut UniLaSalle (1), a pris l’initiative de solliciter la coopérative Valfrance. Son père agriculteur fait partie des administrateurs de la coopérative qui, de plus, se situe dans le même département que l’institut, l’Oise.

Démystifier le modèle coopératif

C’est ainsi qu’une bonne vingtaine d’étudiants ont pu découvrir, le 22 novembre dernier sur le campus de Beauvais, Valfrance et le mode de fonctionnement coopératif durant les deux heures d’intervention de son président, Christophe Grison, et de son directeur administratif et financier, Pierre-Antoine Ferru.

« Nous avons démystifié la façon dont fonctionne une coopérative, sa gouvernance, la notion de réserves ou encore les AG, précise Christophe Grison qui est prêt à réitérer cette expérience. C’est la première fois que j’interviens ainsi dans une école en tant que président de coopérative. »

Élève ingénieur en agronomie et agro-industries, Maxence Devillers est à l’origine de la venue de Valfrance, où son père, Marc Devillers, est administrateur, sur le campus de l’institut UniLaSalle à Beauvais (Oise).

Un regard plus positif des étudiants

Cette initiative est porteuse à plusieurs titres. De prime abord, « certains étudiants ont changé d’avis sur le modèle coopératif et le voient maintenant d’un meilleur œil », relate Maxence Devillers. Elle ouvre aussi une nouvelle voie à une continuité d’échanges puisque l’école a invité Valfrance à intervenir de nouveau devant d’autres jeunes. D’autre part, dans la foulée de cette intervention, des étudiants ont fait des demandes de stage auprès de la coopérative. En outre, une certaine émulation est née pour faire venir d’autres entreprises, coopératives, négoces, firmes semencières, etc.

(1) École d’ingénieurs en sciences de la Terre du vivant et de l’environnement.

Hélène Laurandel
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre