Lors de sa récente assemblée générale extraordinaire, la Fédération du négoce agricole (FNA) a décidé officiellement d’ouvrir ses instances aux dirigeants de filiales, a-t-elle annoncé mardi 10 mai. « Les filiales de coopératives ont bien toute leur place au sein de la FNA, confirme-t-elle. Désormais, leurs dirigeants peuvent participer aux instances de gouvernance de la fédération », à savoir au bureau et au conseil d’administration. Les statuts et le règlement intérieur ont été modifiés en ce sens.

De plus en plus d’entreprises détenues par des coopératives

« Les transmissions intrafamiliales conduisent souvent à de très belles réussites, ajoute-t-on à la FNA. Parfois, en l’absence de solutions internes à la famille, la transmission s’effectue au bénéfice de groupes capitalistiques ou coopératifs. Les entreprises deviennent alors des filiales conservant le statut de négoce. »

À travers cette ouverture, les négociants affirment leur objectif d’une meilleure représentation du négoce agricole alors qu’un certain nombre d’entreprises familiales se retrouvent au fil du temps détenues par des groupes coopératifs ou privés.

Parmi les opérations les plus récentes, on peut citer le rachat de Ruzé par Ynovae, ou encore, plus marquant, celui de Soufflet par InVivo. Avant son départ à la retraite, Didier Thierry, directeur des relations extérieures chez Soufflet, était d'ailleurs trésorier de la FNA, poste occupé aujourd’hui par Denis Pelé, dirigeant de Pelé Agri-conseil.

Renaud Fourreaux
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !