En septembre dernier, le réseau de négoce Impaact avait émis un communiqué qui annonçait que le groupe Demeuré allait céder la totalité de son capital à un groupe de partenaires. Le tour de table incluait FNI (la holding financière d’Impaact), Sofiprotéol, Frédéric Gaudin, dirigeant de GN Solutions, et Bernard Floch (Floch Appro).

Un pool bancaire complète le financement

Dans un communiqué daté du 3 mars émanant de Sofiprotéol et d’Arkéa Banque Entreprises & Investissement, on apprend donc la présence, dans l’opération, de ces deux établissements financiers, « au même niveau d’investissement », informe Cyril Melin, directeur d’investissements de Sofiprotéol.

« En septembre, au moment de la signature de la lettre d’intention, le montage financier n’était pas définitif, il s’est affiné au fil du temps », explique Cyril Melin, qui confirme une opération bouclée en fin d’année dernière. Par ailleurs, le financement de cette opération est complété par un pool bancaire, « à un niveau d’investissement inférieur », constitué de la caisse régionale de Crédit agricole mutuel d’Ille-et-Vilaine, du Crédit agricole du Morbihan, de la caisse régionale de Crédit agricole mutuel des Côtes-d’Armor, de la Banque Palatine et de BNP Paribas.

Cyril Melin ne souhaite pas préciser la répartition de chacun des investisseurs, mais assure que Frédéric Gaudin est majoritaire dans cette opération. Quant à Bernard Floch, même s’il n’est pas cité expressément dans le communiqué, il est toujours partie prenante.

Un groupe de négoce leader en Bretagne

« La reprise des Ets Demeuré par GN Solutions inaugure l’émergence d’un groupe de négoce agricole leader en Bretagne », ajoute le document. L’ensemble va représenter un CA de 80 M€ et 180 000 t de collecte, Demeuré ayant réalisé en 2018-2019, selon notre palmarès 2019 des coops et des négoces, 62 M€ et 117 000 t de collecte, avec sa filiale Bonenfant.

Pour Sofiprotéol, cette opération permet de montrer, d’une part, que la filiale d’Avril est capable de s’allier avec un autre établissement bancaire et, d’autre part, qu’elle peut aussi accompagner le monde du négoce, et pas que les coopératives. « Ce groupe de négoce garantira ainsi le maintien d’une diversité d’offres locales pour les agriculteurs, complémentaires à celles des grands groupes coopératifs présents sur la zone », est-il par ailleurs indiqué.

Renaud Fourreaux
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
21%

Vous avez parcouru 21% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !