Après avoir failli passer sous pavillon russe, l’activité azote de Borealis (engrais, mélamine, azote technique) devrait finalement tomber dans le giron d’Agrofert. Le groupe autrichien a en tout cas reçu une offre de son confrère tchèque, pour un montant de 810 M€. Les deux producteurs d’engrais azotés l’ont fait savoir jeudi 2 juin.

Agrofert, basé à Prague, emploie 31 000 salariés dans le monde à travers 200 entreprises présentes dans les secteurs de la chimie, de l’agroalimentaire et de la production agricole. Il se présente comme l’un des principaux producteurs d’engrais azotés en Europe, à partir de ses sites de production en Allemagne, en République tchèque et en Slovaquie.

La clôture prévue pour le second semestre 2022

Si la transaction se concrétise, Agrofert complétera ainsi son dispositif par les actifs de Borealis en Allemagne, en Autriche et en France, et par le réseau européen de distribution que l’autrichien avait mis en place.

« Borealis engagera sous peu les procédures d’information et de consultation obligatoires auprès des représentants des employés. L’opération reste également soumise à certaines conditions de clôture et aux approbations réglementaires, la clôture étant prévue pour le second semestre 2022. »

Renaud Fourreaux