Axéréal s’engage dans les protéines végétales avec Intact

Axéréal, associée à Intact à hauteur de 20 %, a commencé à sensibiliser ses adhérents à ce nouveau débouché pour les pois protéagineux, lors des réunions de section. La coopérative vise à terme 50 000 ha d’agriculture régénérative. © D. DEPOORTER/AXÉRÉAL
Axéréal, associée à Intact à hauteur de 20 %, a commencé à sensibiliser ses adhérents à ce nouveau débouché pour les pois protéagineux, lors des réunions de section. La coopérative vise à terme 50 000 ha d’agriculture régénérative. © D. DEPOORTER/AXÉRÉAL

La coopérative céréalière Axéréal va proposer un nouveau débouché à ses adhérents en s’associant avec Intact, une start-up qui travaille sur la transformation des protéagineux et qui vient de mettre en avant leur procédé novateur, le 21 novembre.

Extraire les protéines végétales des pois et des féveroles : voici l’objectif d’Intact regenerative. La start-up, créée en 2021 d’abord sous le nom de 3S Ingrédients par Alexis Duval, ex-président du directoire de Tereos, Fanny de Castelnau et Christopher Hervé, a mis au point un procédé pour extraire des protéines végétales par voie sèche, ainsi que des produits de fermentation. Ce procédé émet « jusqu’à 3 fois moins de carbone que les produits issus des procédés conventionnels », assure la start-up dans un communiqué publié le 21 novembre.

Une première usine de transformation en 2023

Ces ingrédients issus de la fermentation de pois et de féveroles pourront être utilisés comme alternative aux protéines de soja ou à d’autres farines traditionnelles en boulangerie sans gluten, ou bien remplacer les œufs dans des produits végétaux.

Intact annonce la construction d’une première usine de transformation, à proximité d’Orléans (Loiret), en 2023. La production industrielle est prévue pour 2024.

Un nouveau débouché pour les agriculteurs

La coopérative Axéréal s’est d’ores et déjà associée en juin 2022 à cette start-up, à hauteur de 20 % du capital. L’ambition est clairement d’offrir un débouché plus rémunérateur à ses adhérents. Car si, aujourd’hui, les protéagineux sont une pierre angulaire de l’agronomie, via l’introduction de cultures de printemps et la diminution de la fertilisation azotée, force est de constater que leur prix ne séduit pas beaucoup d’agriculteurs…

« Tout en leur garantissant la meilleure rémunération possible, nous accompagnerons les agriculteurs associés d’Axéréal vers des itinéraires culturaux peu consommateurs d’intrants chimiques », déclare Jean-François Loiseau, président du groupe Axéréal. La coopérative vise 50 000 ha d’agriculture régénérative. La première culture proposée sera d’abord le pois, ayant une teneur en protéines supérieure à 55 %. Axéréal souhaite également développer, dans les cinq ans à venir, les céréales.

Vers une filière agroalimentaire 100 % végétale

L’investissement dans la première usine est chiffré autour de 50 M€. La coopérative, aux côtés de la région Centre — Val de Loire et de l’agence régionale du développement économique Dev’up, participera à cet investissement. Cinquante emplois devraient être créés.

Après l’annonce de l’implantation de l’entreprise HappyVore, qui produira des produits simili carnés à base de végétaux en 2023, à Chevilly au nord d’Orléans, la filière agroalimentaire 100 % végétale se structure dans le Loiret… Une belle opportunité pour les agriculteurs.

Aude Richard
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre