Imprimer Envoyer par mail

Graine d’alliance ouvre son usine de soja

Graine d’alliance ouvre son usine de soja
Maïsadour

Réunies au sein de Graine d’alliance, Vivadour et Maïsadour lanceront en juillet l’activité de leur nouvelle usine de trituration de soja. Une production relocalisée dédiée à l’alimentation animale.

Annoncée en septembre 2021, l’ouverture de la nouvelle usine de trituration Graine d’alliance, à Saint-Sever dans les Landes, est désormais fixée à début juillet pour les premiers tours de machine. L’activité démarrera réellement à la fin du mois, le temps de bien calibrer le process de fabrication pour être conforme sur la qualité produit, notamment en termes de disponibilité des protéines après cuisson.

Associées depuis juillet 2021 au sein de la SAS Graine d’alliance, Vivadour et Maïsadour ont créé une filière de production et de transformation de soja 100 % Sud-Ouest et non OGM, pour alimenter les usines d’aliments pour animaux de Sud-Ouest Aliment (Soal), filiale des deux coops et de Val de Gascogne.

Vente de semences boostée

« Nous avons d’ores et déjà commencé à contractualiser les achats de soja avec nos adhérents à hauteur de 5 000 tonnes, annonçait fin avril Jean-Louis Zwick, président de Soal et de Graine d’alliance (photo). Nous devrions transformer 25 000 t de graines sur dix mois, la première année, puis 30 000 t par an par la suite. Cette nouvelle filière concernera 500 à 700 agriculteurs des Landes, territoire de Maïsadour, et du Gers, pour Vivadour. » La coop landaise produit déjà 15 000 t de soja par an et sa voisine gersoise, 8 000 t. Il manque donc 3 000 t pour approvisionner l’usine, ce qui devrait être rapidement comblé. Cette année, les ventes de semences de soja ont beaucoup augmenté. Et chez Maïsadour, qui comptabilise 4 500 ha de production de semences de soja, les semis sont en hausse de 500 ha.

Tourteau, huile et pellicule

Le nouveau site de production est financé à 50/50 par Maïsadour et Vivadour, à hauteur de 2 M€ chacun, un budget tenu car les achats avaient été réalisés avant la hausse des prix liée au conflit entre la Russie et l’Ukraine. Graine d’alliance s’installe dans les locaux de l’ancienne usine d’aliment Alilandes, créée en 2002 et reprise par Soal en 2012 pour être dédiée au bio. « Mais avec quatre épisodes de grippes aviaires, nous avons subi une forte baisse de la production d’aliments dans la région, et nous avons décidé de fermer ce site en 2019 », explique le président. Il s’agit ici d’installer une ligne pour la cuisson du soja et une autre pour l’extraction de l’huile. Les graines seront décortiquées, cuites et pressées.

L’usine produira du tourteau, de l’huile, qui sera ensuite filtrée, et des pellicules. La totalité du tourteau sera utilisée pour approvisionner les usines d’aliments de Soal, ainsi qu’une partie de l’huile. Les pellicules serviront à l’alimentation des ruminants et des chevaux. L’huile non utilisée sera vendue sur le marché de l’alimentation humaine ou du biodiesel. Le site Graine d’alliance consacrera 90 % de son activité à la trituration des graines de soja et 10 % à la confection de mélanges de graines pour les basses-cours. Il fonctionnera avec un effectif de six personnes, ex-salariés d’Alilandes, déplacés en 2019 sur d’autres sites de production en attendant le redémarrage de la production.

Avec cette nouvelle filière de soja non OGM, entièrement relocalisée et valorisée dans le Sud-Ouest, les deux groupes gagneront en autonomie face aux habituelles importations des États-Unis, du Brésil et de l’Argentine, et maîtriseront mieux leurs approvisionnements protéiques. Graine d’alliance s’est fixé un objectif de chiffre d’affaires de 15 M€ à l’horizon 2024.

Cette nouvelle filière soja concernera 500 à 700 agriculteurs des Landes, territoire de Maïsadour, et du Gers, pour Vivadour., Maïsadour © Maïsadour
Maïsadour, © Maïsadour
Repères

La transformation de 30 000 t de graines de soja produira :

24 000 t de tourteaux

3 000 t d’huile

500 t de pellicules

2 400 t d’eau

Effectif : 6 salariés

CA attendu en 2024 : 15 M€

Imprimer Envoyer par mail