Frédéric Acker nommé DG adjoint des coopératives de Thouarcé

Frédéric Acker (à dr.) et Jean-Michel Mignot nous ont présentés la nouvelle organisation des coopératives de Thouarcé, le 26 octobre au siège de l’entreprise. © A. MABIRE
Frédéric Acker (à dr.) et Jean-Michel Mignot nous ont présentés la nouvelle organisation des coopératives de Thouarcé, le 26 octobre au siège de l’entreprise. © A. MABIRE

Directeur des productions végétales de la CAPL, Frédéric Acker succède à Patrick Brémaud, qui a fait valoir ses droits à la retraite, au poste de directeur général adjoint des coopératives de Thouarcé, dans le Maine-et-Loire. Il s’est exprimé le 26 octobre.

C’est un passage de relais préparé et maîtrisé qui s’est opéré le 1er octobre au sein des coopératives de Thouarcé, dans le Maine-et-Loire. À 59 ans, Frédéric Acker devient le directeur général adjoint de cette entité qui regroupe en particulier la coopérative agricole du Pays de la Loire et les Caves de la Loire. Sous la direction de Jean-Michel Mignot, il succède à Patrick Brémaud qui occupait ce poste depuis 2005.

Un spécialiste de l’agrofourniture

Ingénieur en horticulture (INH), Frédéric Acker a fait de l’agronomie le fil conducteur de sa carrière. Il est entré à la CAPL en 1997 en tant qu’animateur technique, avant de devenir au milieu des années 2000 directeur terrain puis d’élargir son activité au pôle CAPL. Plus récemment, il s’était également engagé sur la gestion des filières végétales.

Une mission plus transversale

Aujourd’hui, « ma mission revêt un caractère plus transversal. En particulier, je participe aux conseils d’administration ; c’est une différence importante ! Je vais également pouvoir explorer plus avant les aspects économiques et financiers du groupe », explique Frédéric Acker, que nous avons rencontré le 26 octobre. Il gardera, en parallèle de ces nouvelles fonctions, la présidence d’Alliance Atlantique Agro. « Une manière de garder un œil aiguisé sur l’agrofourniture et l’agroéquipement », relève-t-il.

Animer la levée de fonds

De son côté, tout en ayant fait valoir ses droits à la retraite le 30 septembre, Patrick Brémaud garde « un pied dans la maison ». Au regard de son expérience, « nous lui avons demandé d’animer la levée de fonds liée à la création de la SCIC Perles d’Anjou », précise Jean-Michel Mignot. Une mission qui devrait perdurer jusqu’à l’été prochain.

Anne Mabire
Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre