Agriconomie dit avoir fait appel « aux meilleurs du secteur ». La plateforme de vente en ligne, dédiée aux approvisionnements agricoles et qui compte plus de 90 000 clients en Europe, annonce créer, en dehors de son conseil d’administration, un conseil stratégique, avec l’arrivée en son sein de trois « experts de renommée » : Philippe de Chanville (cofondateur et codirigeant de ManoMano, spécialiste des achats en ligne de bricolage), Pierre-André de Chalendar (président de Saint-Gobain, groupe de matériaux de construction) et Didier Thierry (Soufflet).

Didier Thierry, « une expérience inégalée »

Didier Thierry était directeur des relations extérieures du groupe Soufflet depuis trois ans, et auparavant DG de Soufflet agriculture. Il a fait valoir ses droits à la retraite et a quitté le groupe vendredi 28 janvier, nous confirme-t-on par ailleurs chez Soufflet. Avec « une expérience inégalée chez Soufflet et Symphonie pendant des années », il est selon Paolin Pascot, cofondateur et PDG d’Agriconomie, « incollable sur les questions liées à l’agriculture et aux relations fournisseurs ».

« On se connaît depuis pas mal d’années, ajoute-t-il, on a toujours été des concurrents sur le terrain, mais on s’est toujours respectés. Didier Thierry est une personnalité du milieu agricole qui compte et qui a compris que le marché et les agriculteurs étaient en train de changer et que la stratégie gagnante était hybride : la force de la présence et des actifs physiques, et la puissance du digital. »

Objectif : 1 milliard d’euros en 2030

Ces trois personnalités du board d’Agriconomie auront pour mission d’accompagner les dirigeants, Paolin Pascot, Clément Le Fournis et Dinh Nguyen, dans le pilotage stratégique de la société afin de lui permettre d’accélérer son développement en France et à l’international, et d’atteindre le milliard d’euros de chiffre d’affaires d’ici 2030, contre 60 M€ environ actuellement.

Il s’agira, avec cette croissance, de « redonner plus de valeur aux agriculteurs, d’apporter plus de transparence et d’efficacité au marché de la distribution agricole et, enfin, d’accélérer la transition durable du secteur agricole ».

Renaud Fourreaux
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
23%

Vous avez parcouru 23% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !