Politique française

La méthanisation à fond les ballons

Alors que la méthanisation ne cesse de prendre de l’ampleur sur le territoire français, les porteurs de projet doivent composer avec les craintes du g ...

Faites le plein d’énergies renouvelables

Face au changement climatique, l’évolution du mix énergétique français est une nécessité. Le secteur agricole a toutes les cartes en main pour contrib ...

Le vote des États membres, qui aura lieu fin 2022, donnera lieu ou non à une réapprobation du glyphosate dans l’Union européenne. © C. THIRIET

Ré-autorisation européenne du glyphosate, où en est-on ?

Autorisé dans l’Union européenne jusqu’au 15 décembre 2022, le sort du glyphosate est aujourd’hui entre les mains des autorités européennes. Point d’é ...

Au centre, Jean-François Loiseau, président d’Intercéréales, et le ministre de l’Agriculture, Julien Denormandie, entourés des membres du bureau, lors de l’AG de l’interprofession des céréales, le 25 novembre à Paris. © L. PETIT

Intercéréales : la filière céréalière déterminée à avancer

À l’occasion de l’assemblée générale d’Intercéréales ce jeudi 25 novembre, la filière céréalière française, réunie autour de Julien Denormandie, a rap ...

La France cherche le bon équilibre

Si la réduction des usages de produits phytos dits conventionnels est en cours, le chemin pour atteindre les objectifs fixés est parsemé d’embûches. E ...

Claude Tabel, président de l’UFS, lors de l’AG du 4 novembre : « La stratégie Farm to Fork va conduire à une baisse des rendements agricoles en moyenne de 20,6 % d’ici à 2030. L’amélioration génétique est en mesure de la compenser, à condition de permettre aux semenciers de continuer à investir massivement dans l’innovation et de disposer d’un cadre réglementaire adapté. »

L’UFS soumet 12 propositions aux candidats à la présidentielle

Oui, la filière semences peut aider les agriculteurs à relever le défi de la « troisième révolution agricole », à condition d’obtenir le soutien des p ...

Le premier comité de pilotage amont-aval du plan de relance de la filière ovine du Quercy, sous la houlette de la coopérative Capel, s’est réuni le 4 octobre dans une exploitation du causse lotois. © CAPEL

Capel à la tête du plan de relance de la filière ovine lotoise

Capel est la première coopérative à piloter un projet de relance, celui de la filière ovine du Quercy et de son agneau fermier label rouge, retenu dan ...

« Après huit années de disette, avec un revenu annuel moyen de 6 000 € par exploitation, soit 1 Smic, nous devrons, je l’espère, atteindre 2 Smic », a expliqué Éric Thirouin, président de l’AGPB (à dr.), au côté de Philippe Heusèle, secrétaire général, lors du point moisson, le 7 septembre à Paris. © L. PETIT

Bilan de campagne plutôt positif pour l’AGPB

Malgré une récolte très hétérogène du fait des aléas climatiques de l’été, l’AGPB tire un bilan globalement positif de cette moisson 2021. Combinée à ...

France Relance : le « Bon diagnostic carbone » est ouvert aux jeunes agriculteurs

Chaque nouvel agriculteur installé peut désormais bénéficier du « Bon diagnostic carbone » mis en place dans le cadre du plan France Relance et ainsi ...

Les diagnostics carbone sont financés à 90 % par le plan France Relance, le Bon diagnostic carbone disposant d’un budget de 10 M€. S. CHAMPION

France Relance : le « Bon diagnostic carbone » est ouvert aux jeunes agriculteurs

Chaque nouvel agriculteur installé peut désormais bénéficier du « Bon diagnostic carbone » mis en place dans le cadre du plan France Relance et ainsi ...

Les subventions du plan de relance permettront à 110 Bourgogne d’investir dans des silos de proximité en zones intermédiaires.© PIERRE GLEIZES

110 Bourgogne décroche une subvention du plan France Relance

La coopérative 110 Bourgogne est l’un des huit premiers lauréats désignés par le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation pour la structuration ...

Lors de la visite d’officiels sur son site de Nitry, le 21 avril, la coopérative 110 Bourgogne a présenté son plan de filière bénéficiaire des subventions du plan France Relance.

France Relance : 110 Bourgogne dévoile son plan filière qualité

Lauréate du plan France Relance, la coopérative 110 Bourgogne a présenté son nouveau plan de filière visant à accélérer le développement des contrats ...

Selon l’étude, 11 % des financements publics ont une intention vis-à-vis de la réduction des pesticides et seulement 1 % a un effet avéré. © J. CHABANNE

Réduction des phytos : la FNH met en cause les financements publics

Dans un rapport dévoilé le 9 février, la Fondation Nicolas Hulot pointe du doigt le manque d’accompagnement des agriculteurs français pour la réductio ...

Pour les grandes cultures en semis direct, l’interdiction du glyphosate peut entraîner un surcoût allant jusqu’à 80 €/ha. © SÉBASTIEN CHAMPION

Un crédit d’impôt pour les exploitations sorties du glyphosate

Un crédit d’impôt temporaire d’un montant de 2 500 € va être mis en place pour soutenir les exploitations agricoles n’utilisant pas de glyphosate en 2 ...

Tous fous du biocontrôle

Les choses s’accélèrent pour le biocontrôle, aujourd’hui au cœur des préoccupations de tous pour atteindre les ambitieux objectifs de réduction des pr ...

Le conventionnel sous pression

Le périmètre des produits phytosanitaires conventionnels continue de se restreindre, avec en ligne de mire l’atteinte des objectifs d’un plan Ecophyto ...

HVE : 19 % des agriculteurs envisagent de s’engager

Selon notre baromètre Agrodistribution-ADquation, 19 % des agriculteurs envisagent de s’engager dans la certification HVE dans les cinq années à venir ...

Néonicotinoïdes : dérogation en vue pour les betteraves

Le projet de loi pour l’utilisation dérogatoire des néonicotinoïdes en betteraves a été présenté en conseil des ministres le 3 septembre.

Cette baisse des ventes de produits phytosanitaires entraîne une baisse de la moyenne triennale, souligne le Gouvernement. © PHILIPPE MONTIGNY

Phytos : baisse des ventes de 44 % en 2019

Le Gouvernement annonce une « baisse sensible » des ventes de produits phytosanitaires de 44 % en 2019, qui compense la hausse enregistrée en 2018.

« Les délais de grâce sont prorogés de 3 mois après la fin de l’état d’urgence sanitaire actuellement fixée au 10 juillet », précise l’Anses. © C. THIRIET

Phytos : des délais de grâce encore prolongés (nouvelles dates)

À la suite du prolongement de l’état d’urgence sanitaire, désormais fixé jusqu’au 10 juillet 2020, les délais de retrait de certains produits phytosan ...

Ce contenu est réservé aux abonnés d'agrodistribution
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre