Alors que l’envolée des prix des engrais azotés, déjà multipliés par deux à trois depuis le début de l’année, se poursuit de manière vertigineuse et fait craindre une pénurie d’approvisionnement au printemps et, in fine, des chutes de rendements, l’Unifa, représentant les producteurs d’engrais, a choisi de prendre la parole, mardi 12 octobre.
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
15%

Vous avez parcouru 15% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !