Ce mardi 18 janvier marquait le lancement du projet pilote « Agriculture régénérative et agroforesterie dans la filière blé » de McDonald’s France. Outre l’enseigne de restauration rapide, cette initiative regroupe, pour une durée minimale de trois ans, Bimbo QSR, son fournisseur de petits pains, deux moulins (Grands Moulins de Paris, Moulins Soufflet), deux de ses huit coopératives partenaires, Oxyane et Valfrance, et 60 de leurs adhérents (une trentaine chacune), soit 10 % des agriculteurs sous contrats dans la filière blé McDonald’s.

230 000 arbres et 150 000 m de haies d’ici 2030

Ce programme d’agriculture régénérative financé par McDonald’s a pour but d’accompagner les agriculteurs et les coopératives dans la mise en place de pratiques agricoles favorisant les sols vivants et dans la plantation de 20 000 arbres et mètres linéaires de haies en trois ans, puis 230 000 arbres et 150 000 m de haies d’ici 2030. Le restaurateur s’est d’ailleurs entouré d’experts sur le sujet tels Earthworm Foundation, Agroof et Icosystème.

Dominique Chargé (à g.), président de LCA, et Jean-Yves Colomb, président d’Oxyane, ont planté un arbre chacun en bordure d’une parcelle soumise à l’érosion. © R. FOURREAUX

Pour symboliser cet évènement, les partenaires ont été invités à planter cinq chênes, au niveau de la commune de Saint-Quentin-Fallavier (Isère), au sein de l’EARL Barthalay, adhérente d’Oxyane, en bordure d’une parcelle sujette à des phénomènes d’érosion en cas de fortes pluies. Ils font partie de la première haie du programme, longue de 265 mètres linéaires.

Développer des puits naturels de carbone

Pour Oxyane qui, pour l’anecdote, est à l’origine d’un bun sur sept servis chez McDonald’s France, « il s’agit d’une opportunité pour accompagner nos adhérents dans la transformation agroécologique de l’agriculture qui est un axe fort du projet d’entreprise Oxyane 2025 », souligne son président Jean-Yves Colomb.

Comme Valfrance, Oxyane creuse actuellement le sujet pour monter en compétences, même si elle n’utilise pas forcément ce terme d’agriculture régénérative, qui vise chez McDonald’s à « améliorer la qualité des sols », à « préserver et développer des puits naturels de carbone dans les exploitations » et à contribuer à son objectif de réduction de 35 % des émissions de gaz à effet de serre sur l’ensemble de son périmètre d’activité à l’horizon 2030.

Mesurer les externalités avant de multiplier les projets

« C’est le point de départ d’une ambition et d’un programme de grande ampleur », s’est réjoui Nawfal Trabelsi, PDG de McDonald’s France. Ce projet pilote devrait en effet permettre de mesurer l’ensemble des impacts et externalités positives avant de le répliquer chez d’autres agriculteurs et dans d’autres filières.

Invité à prendre la parole lors de cette inauguration, Dominique Chargé, le président de La Coopération agricole, a salué l’initiative : « La nouvelle impulsion que McDonald’s France présente aujourd’hui et dans laquelle se sont inscrites Oxyane et Valfrance rejoint la dynamique du réseau coopératif pour relever les défis agroécologiques, en alimentant plus particulièrement notre ambition Zéro Émission Nette d’ici à 2035. »

Renaud Fourreaux
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
16%

Vous avez parcouru 16% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !