Chaque mois, un des 46 salariés du groupe de négoces Issipa va prendre la parole sur les réseaux sociaux pour présenter son métier. Une nouvelle initiative de communication menée par Paul Bidaut, qui cogère ce groupe familial, constitué de quatre structures, avec son père Olivier et son frère Simon.

Cette initiative est conduite avec « notre jeune alternante en communication, Lucie, que nous avons depuis un an dans le groupe. Ensemble, nous nous sommes inspirés des entreprises américaines qui élisent leur employé du mois, afin de valoriser nos salariés et en même temps présenter la diversité des métiers dans un négoce agricole », avance le jeune négociant.

Cette diversité sera d’ailleurs aussi mise en avant lors des journées nationales de l’agriculture sur la ferme pilote de Laon, où seront invités des étudiants et aussi du grand public, les 17 et 18 juin.

La narration d’une anecdote

C’est Sophie, assistante de direction et responsable RH, qui a étrenné cette démarche avec son interview vidéo diffusée sur Facebook, Linkedin et Twitter fin février-début mars. Une vidéo d’un peu plus d’une minute ponctuée de questions portant sur la description de la fonction tenue, les missions préférées et quelques conseils aux futures recrues. Le tout agrémenté de trois mots pour définir le groupe Issipa et d’un sourire avec la narration d’une anecdote vécue dans l’activité professionnelle.

Être avant-gardiste en termes de communication

Le deuxième portrait donnera la parole à un technico-commercial. « Nos 46 salariés vont être ainsi interviewés. À raison d’un témoignage par mois, nous avons presque quatre ans de diffusion ! Nous souhaitons également donner ainsi envie de venir nous rejoindre. Le groupe a d’ailleurs cinq postes en cours de recrutement. »

Une démarche qui s’inscrit dans une dynamique de communication que le jeune négociant met en place progressivement. Et ses efforts dans ce sens semblent gagnants puisque le recrutement des saisonniers, s’appuyant pour la première fois cette année sur les réseaux sociaux, sera finalisé fin mars. « Alors que les autres années, il se terminait en mai », précise Paul Bidaut qui annonce clairement vouloir « être avant-gardiste en termes de communication dans le négoce agricole ».

Hélène Laurandel