Se renforcer dans le Sud-Est, diversifier ses gammes, susciter de nouvelles synergies opérationnelles et commerciales, développer de nouveaux savoir-faire… L’acquisition annoncée lundi 25 juillet de la société Rochebillard et Blein (115 salariés et 28 M€ de chiffre d’affaires) en Auvergne-Rhône-Alpes est stratégique à plus d’un titre pour la branche viande d’Agrial. Elle renforce notamment l’activité de salaisons développée récemment depuis le rachat en 2021 de la société les Salaisons du Mâconnais.

2 000 t par an

Plus largement, elle s’inscrit dans le projet stratégique de la « business unit » charcuterie d’Agrial. Ce projet avait notamment déjà permis au 1er janvier 2022 la création de l’entité « la Maison des Charcutiers » dont la vocation est de regrouper « l’ensemble des équipes commerciales et marketing afin de devenir le référent incontournable du marché, avec la plus belle offre de charcuterie traditionnelle française », expliquent les responsables d’Agrial dans le rapport d’activité de 2021.

L’entreprise Rochebillard et Blein est par ailleurs positionnée sur des créneaux haut de gamme sous signes distinctifs (Bio, Montagne, Label Rouge, Savoie…). Présente sur trois sites de production dans la Loire et en Haute-Savoie, elle commercialise environ 2 000 tonnes de charcuterie via des débouchés diversifiés en grande distribution, en magasins spécialisés et bio ainsi qu’auprès des bouchers-charcutiers traditionnels.

Nouveau métier

La société produit des saucissons et des salaisons de morceaux entiers. Cette dernière activité constitue pour Agrial un élargissement de gamme stratégique et l’acquisition de savoir-faire nouveaux, « avec deux nouvelles catégories de produits, le jambon sec et les salaisons sèches (coppa, pancetta, bœuf séché…) », se félicite Stéphane Poyac, le directeur général de la branche viandes d’Agrial. Avec ce rachat, la branche viande d’Agrial entend également « conforter ses positions dans le quart sud-est de la France ».

Croissance externe

Ce renforcement participe de la stratégie globale d’Agrial visant à construire une branche viandes solide « à partir de PME dotées d’un savoir-faire traditionnel reconnu et proposant des produits de qualité », explique Stéphane Poyac. La direction opérationnelle de cette entreprise familiale créée en 1900 continuera d’être assurée Jérôme Condemine, responsable de la société depuis 15 ans et qui restera actionnaire aux côtés d’Agrial.

En 2021, la branche viandes d’Agrial avait réalisé un chiffre d’affaires de 540 M€ contre 487 M€ en 2019. Une progression liée notamment à la croissance externe de sa « business unit » charcuterie.

Alexis Dufumier
Contenu réservé aux abonnés Agrodistribution
pour vous connecter et poursuivre la lecture
19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant de 2 mois de découverte à Agrodistribution
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Profitez de notre progressive web app
  • > Recevez les 4 newsletters
  • > Recevez 1 numéros chez vous
J'en profite !